RMC

"Tolérance zéro": le maire LR de Poissy, Karl Olive, veut des sanctions exemplaires contre les incivilités en s'inspirant des États-Unis

Pour redonner confiance aux maires et lutter contre la délinquance, l'élu de Poissy veut mettre en place la "tolérance zéro", qui permettrait de mettre des amendes dès les premières infractions.

À moins d'un an des élections municipales, le malaise est réel chez les maires. L'association des maires de France (AMF) estime les élus "en danger" alors qu'un maire est mort dans l'exercice de ses fonctions à Signes dans le Var au début du mois.

Pour permettre aux maires de lutter efficacement contre ces actes, Karl Olive, le premier édile (LR) de Poissy dans les Yvelines, veut une "tolérance zéro", du nom de la politique, menée par Ruy Giuliani le maire de New York de 1994 à 2001 à New York, et qui aurait en partie permis une baisse de la délinquance dans la ville.

"Aucun cadeau, aucun état d'âme"

"Il faut qu'on ait un traitement de cheval. Je préconise la politique de la vitre brisée, mise en place aux Etats-Unis à New York entre 1994 et 2001 et qui a permis de faire baisser la délinquance de 70% et la criminalité de 50%. Qu'est-ce que c'est ? C'est la tolérance zéro. Une insulte, une amende ! Une menace, une amende, aucun cadeau, aucun état d'âme et ça fonctionne", explique-t-il sur le plateau des Grandes Gueules ce lundi.

"Si l'on en vient pas là on aura de grosses difficultés", ajoute Karl Olive avant de regretter ne pas avoir les mêmes pouvoirs que des policiers: "Nous sommes officiers de police judiciaire, nous devons avoir les mêmes pouvoirs qu'un policier. Sur le papier c'est vrai, sur le terrain c'est faux", explique-t-il.

Guillaume Dussourt