RMC

Trump président: "C'est le rejet de la mondialisation voulue par les politiques"

Pour la Grande Gueule Karim Zeribi, l'élection de Donald Trump symbolise le rejet du peuple de la mondialisation. Mais celle-ci est-elle le fruit des politiques ou s'est-elle imposée à eux? Le débat a agité les Grandes Gueules ce mercredi.

Si la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle ce mercredi est déjà présentée comme une revanche du peuple contre les élites médiatiques et politiques, elle est aussi vue comme un rejet de la mondialisation, alors que le candidat républicain a annoncé plusieurs mesures protectionnistes. Mais la mondialisation est-elle le fait des politiques ou s'est-elle imposée à eux ? C'est une des questions que se sont posées les Grandes Gueules. "La mondialisation ne bénéficie pas au peuple et le peuple le fait savoir", analyse Karim Zeribi. "Le Brexit, le vote 'non' au traité européen en France en 2005, c'était déjà ça", poursuit-il.

"La mondialisation n'est pas un choix politique: ce ne sont pas des gens qui se sont réunis un jour et qui se sont dit : on va faire la mondialisation. Elle s'est imposée au monde", estime au contraire Johnny Blanc. Une vision qui met en colère Karim Zeribi. "Les traités, l'OMC, le fait qu'il n'y ait pas de taxes douanières, les travailleurs détachés… ce ne sont pas des choix politiques ?", a-t-il faussement interrogé.

P. Gril avec les GG