RMC

Une proposition de loi pour interdire les rodéos sauvages: "Il faut responsabiliser les parents"

Avec les beaux jours, les jeunes des villes de banlieue s'adonnent au rodéo sauvage, une acrobatie consistant à rouler sur la roue arrière d'une moto ou d'un quad. Un phénomène dangereux sur lequel veut alerter Jean-Marie Vilain, le maire UDI de Viry-Châtillon.

Le maire de Viry-Châtillon est exaspéré. "Dès le printemps, on a toujours beaucoup de scooters et de quads qui font des roues arrière sans casque. Les habitants s'en plaignent, parce qu'ils sont excédés par le bruit ou parce qu'ils ont peur que leurs enfants se fassent renverser", déplore-t-il.

Jean-Marie Vilain, travaille à une proposition de loi anti-rodéo pour "la fin de l'année", avec Vincent Delahaye (UDI), sénateur-maire de Massy, et Robin Reda, député-maire (LR) de Juvisy-sur-Orge. Le maire souhaite avant tout alerter: "Le but ce n'est pas que cette proposition de loi soit votée mais que le débat s'engage pour trouver des solutions pour que la police puisse travailler dans les meilleures conditions possibles sans mettre en danger ni les ceux qui font les infractions, ni la population", a-t-il expliqué ce lundi au micro des GG.

"A un moment, on ne peut pas se défausser sur la société"

Car les policiers sont bien souvent confrontés à un dilemme: comment empêcher ces rodéos sans risquer de provoquer un accident?

Jean-Marie Vilain souhaite faire davantage de prévention auprès des familles: "Il faut aussi responsabiliser les parents. On confisque les bécanes, on met des amendes dissuasives pour que les familles prennent conscience. A un moment, on ne peut pas se défausser sur la société. Si on fait suffisamment preuve de fermeté au moment où on arrive à les interpeller peut-être que ça commencera à diminuer", a aussi estimé l'édile.

P.B.