RMC

Vers une candidature de Macron? Pour Guaino,"cela montre que rien ne va se passer comme prévu"

Le député des Yvelines Henri Guaino s'est réjoui mardi dans les Grandes Gueules d'une éventuelle candidature d'Emmanuel Macron, sur le point d'annoncer sa démission. Pour l'élu de droite, cette candidature pourrait rebattre les cartes de l'élection et peser sur la campagne, y compris à droite.

Emmanuel Macron s'apprête à quitter le gouvernement, un départ qui pourrait bien le conduire à annoncer sa candidature à l'élection présidentielle. Henri Guaino a beau ne pas appartenir au même camp politique que le ministre de l'Economie, le député des Yvelines ne voit pas cette candidature d'un si mauvais oeil.

"Si cela signifie qu'Emmanuel Macron est candidat à la présidentielle au fond, cela montre que rien ne va se passer comme prévu. Jusqu'alors les choses étaient simples, il y aurait des primaires à droite, celui qui gagnerait les primaires serait au second tour devant Madame Le Pen et serait élu président de la République par défaut quoi qu'il arrive", prédit le député Les Républicains. 

"Tout ce qui va faire bouger les lignes est bon à prendre"

Pour lui, la possible candidature d'Emmanuel Macron mais aussi celle déjà annoncée d'Arnaud Montebourg contribuent à changer le "paysage à gauche" et vont "renouveler le débat", espère-t-il. "Ils incarnent à eux deux un nouveau clivage. L'un présente une gauche un peu chevènementiste, volontariste et Emmanuel Macron incarne le social libéralisme. C'est un nouveau clivage totalement transversal par rapport à la droite et à la gauche. Ce clivage va peser sur toute la campagne, y compris à droite", veut croire l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. 

Si la candidature d'Emmanuel Macron devait avoir un impact sur les chances de succès du candidat qui sera choisi à droite, Henri Guaino y trouve malgré tout du positif. "Tout ce qui va faire bouger les lignes est bon à prendre", considère le député.

"Je serai content si le président qui est élu n'est pas élu par défaut par des gens qui n'avaient pas envie de voter pour lui, si le président qui est élu arrive avec un mandat et la confiance des Français. Parce que si ce n'est pas le cas, ce président ne pourra pas gouverner et ce sera une catastrophe dans la situation où nous nous trouvons", poursuit-il. 

Henri Guaino entend bien de son côté faire partie des candidats sur la ligne pour la course à la présidentielle. S'il continue à chercher ses parrainages pour la primaire, il confirme être déterminé à se présenter en-dehors de l'étiquette du parti s'il ne parvient pas à rassembler les soutiens suffisants. 

C. B avec les Grandes Gueules