RMC

Viol: "Il ne faut pas supprimer la prescription", juge Charles Consigny

Dans un livre parue mercredi 19 octobre, La consolation, Flavie Flament révèle qu'elle a été violée à l'âge de 13 ans. Elle explique que son violeur, photographe mondialement connue, ne peut pas être dénoncé, puisque les faits sont prescrits. Ce jeudi les Grandes Gueules se sont interrogées : faut-il supprimer la prescription pour les affaires de viol? Non, répond le juriste Charles Consigny.

Parce qu'elle a été violée à l'âge de 13 ans, et qu'elle n'a pas porter plainte dans un délai de 20 ans, Flavie Flament ne peut plus dénoncer aujourd'hui son agresseur, photographe mondialement connu. Ce serait de la diffamation et elle serait condamnée par la justice. Les Grandes gueules se sont interrogées sur ce délai de prescription, au-delà duquel il n'est plus possible de porter plainte: faut-il le supprimer dans des affaires de viol de mineurs? Non, répond le juriste Charles Consigny. "Quelqu'un qui a fait quelque chose de grave a aussi le droit que le temps efface la menace d'être un jour poursuivi et puisse reprendre lui aussi une vie normale", estime la Grande gueule. "A un moment donné il faut accepter que le temps fasse son œuvre. 20 ans, c'est long déjà, ça laisse le temps d'agir", estime-t-il, rappelant qu'il n'y a que les cimes contre l'humanité qui sont imprescriptibles.

P. Gril avec les GG