RMC

Affaire Dupont de Ligonnès: "La thèse de la cavale est séduisante, mais elle ne tient pas la route"

Guy Hugnet était l'invité de Maïtena ce lundi sur RMC. Ce journaliste a enquêté sur l'affaire Dupont de Ligonnès, ce père de famille soupçonné d'avoir tué toute sa famille en 2011. Depuis, l'homme n'a toujours pas été retrouvé.

Qu'est devenu Xavier Dupont de Ligonnès? L'homme est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 avant de prendre la fuite. Il avait été aperçu à Roquebrune-sur-Argens quelques jours après, dans le Var, mais aucune trace de lui n'a été retrouvée depuis.

Guy Hugnet, journaliste spécialisé dans les enquêtes scientifiques et les affaires criminelles, a enquêté sur l'affaire. Et selon lui, Xavier Dupont de Ligonnès se serait donné la mort:

"Il n'y a pas de doutes sur sa culpabilité, mais il y a deux pistes: la cavale ou le suicide. Quand on ne connait pas le dossier la thèse de la cavale est séduisante, c'est une thèse romanesque, mais quand on examine le dossier de près, ça ne tient pas la route. Il y a beaucoup plus d'éléments favorables à la thèse du suicide qu'à la thèse de la cavale".

"Il a grandi dans un milieu apocalyptique"

"A 95%, les auteurs de familicides se suicident dans la foulée et ne cherchent pas à cacher les homicides. Là il cherche à dissimuler les corps, et il part avec la certitude qu'on ne va pas les trouver", précise-t-il aussi. Selon lui, Xavier Dupont de Ligonnès se serait donné la mort dans une des nombres grottes autour de Roquebrune-sur-Argens: "Je donne les cavités dans lesquelles on pourrait le trouver, il faudrait les fouiller".

Dans son livre, L'affaire Dupont de Ligonnès - La secte et l'assassin, le journaliste s'est intéressé de près à la personnalité du suspect:

"C'est un homme qui a grandi dans un milieu apocalyptique. Sa mère dirige une église parallèle dont le message est d'annoncer un cataclysme. Cette famille a baigné là-dedans et l'idée c'est que seuls ceux qui suivent les préceptes du gourou vont s'en sortir. Il était persuadé d'être un élu de Dieu et que quand l'Apocalypse arriverait il aurait une place dans le gouvernement du Christ roi. Il croit tout cela jusqu'à 35 ans et à ce moment-là tout s'effondre. Il perd la foi. Il en vient à adopter le système de raison, mais il a du mal à se raccrocher, il est en échec. Je pense que c'était un homme atteint d'une souffrance mélancolique, une dépression très poussée".
P.B.