RMC

Bugs du Forfait post-stationnement (FPS): "À Paris, la réalité dépasse la fiction"

En fonction depuis deux mois, les sociétés gérant la verbalisation des véhicules pour défaut de stationnement sont largement critiquées, tout comme le nouveau système d'amendes.

Depuis le 1er janvier, la verbalisation du stationnement payant a été confiée à des sociétés privées dans plusieurs villes de France notamment à Paris. Les amendes sont passées de 17 à 50 euros dans la capitale. Mais depuis la mise en place de ce système, les associations d'automobilistes dénoncent les couacs des deux sociétés privées chargées de dresser les contraventions.

"Des véhicules verbalisent à tort"

"En deux mois que s'est-il passé ?", interroge Jean-Baptiste Iosca, avocat spécialiste du code de la route et président de l'association des avocats français en droit routier. "On a appris que les agents d'une des deux sociétés n'étaient pas assermentés! Des agents se sont fait arrêter sans permis de conduire, d'autres sous l'emprise du cannabis! Et enfin des véhicules verbalisent à tort", a-t-il martelé sur RMC.

"Quand la réalité va plus loin que fiction, on parle du stationnement à Paris", clame-t-il, ajoutant que la réforme "a changé l'économie générale de la contravention, pour faire en sorte que les verbalisés ne puissent plus contester. Auparavant, il y avait un accès direct à la justice. Aujourd'hui, on ne peut plus contester, ou alors cela prend un temps fou", tempère Jean-Baptiste Iosca.
M comme Maïtena (Avec G.D.)