RMC

Jardinage: non, les saints de glace n'existent pas

Les férus de jardinage attendent parfois les saints de glace, les 11, 12 et 13 mai pour effectuer leurs plantations. Mais pour Alain Baraton, le jardinier du château de Versailles, c'est inutile…

Selon une vieille tradition, mieux vaut attendre le passage des saints de glace pour planter fleurs, plantes et légumes. En effet, après la saint Mamert, saint Pancrace et saint Gervais, les 11, 12 et 13 mars, plus de risque de gelée.

Une croyance sans fondement, selon le jardinier de Versailles, Alain Baraton, invité ce vendredi dans M comme Maïtena: "Depuis 40 ans, mes collègues me demandent d'attendre la fin des saints de glace pour planter. Depuis 40 ans, je leur dis 'on n'attend pas, on plante', jamais une plante à Versailles n'a gelé à cause des saints de glace, je n'y crois pas".

"A partir du mois de mai, plus de risque"

Un scepticisme partagé par l'expert en jardinage de RMC, Patrick Mioulane: "J'ai regardé les statistiques de météo, sur 80 ans, il y a eu trois fois des gelées à cette période-là. Surtout maintenant, on voit une sorte de mouvement climatique avec un printemps de plus en plus précoce qui fait qu'à partir du mois de mai, il n'y a plus de risques".

Il faut dire que le réchauffement climatique a déjà commencé à produire des effets sur les arbres: "On voit quantité d'arbres qui refleurissent deux fois, une fois au printemps, une fois à l'automne, c'est très mauvais, et les plantes risquent d'en souffrir. La plante s'épuise, elle ne se met pas en dormance. A l'automne, les arbres se mettent en dormance, ils se séparent de leur sève, c'est pour cela que les feuilles tombent. S'il produit à nouveau des fleurs il dépense beaucoup d'énergie et une plante fatiguée développe un stress qui favorise l'apparition des bactéries et des champignons, des chancres, des insectes, donc ce n'est pas bon".

P.B.