RMC

"Par humanisme", la députée LaREM Huguette Tiegna accueillerait des migrants en situation illégale

La députée LaREM Huguette Tiegna, au parcours atypique, a assuré ce mardi sur RMC qu'elle serait prête à accueillir des migrants en situation illégale "par humanisme" et se félicite que le délit de solidarité ait été restreint par les députés.

La députée LaREM Huguette Tiegna, au parcours atypique, est arrivée en France qu’en 2009 et n’a obtenu la nationalité française que peu de temps avant l’élection présidentielle de 2017.

Elle a accordé le premier vote de sa vie de citoyenne française à Emmanuel Macron. Puis tout s’est accéléré, et la docteur en ingénierie de 36 ans s’est vu proposer la candidature LaREM dans la 2e circonsciption du Lot.

Attachée aux questions migratoires, elle a salué ce mardi dans M comme Maïtena sur RMC, le courage de Mamoudou Gassama, et le geste de l’exécutif de régulariser sa situation. Elle explique avoir également beaucoup planché sur le controversé projet de loi Asile et immigration, qu’elle a voté.

"Je le ferai par humanisme"

"Il est vrai que l’on ne peut pas être d’accord sur tout, mais moi je trouve que dès lors que l’on a quelque chose qui passe à 60%, on peut le voter et négocier le reste."

Interrogée par Maïtena Biraben sur le délit de solidarité, la députée assure qu’elle serait capable d’accueillir des migrants en situation illégale.

“Je le ferai par humanisme, et à propos du délit de solidarité je crois qu’on a modifié pour le rendre plus clair et plus restreint”, salue-t-elle avant d'espérer que 'Mamie migrants", une Niçoise jugée à partir de mercredi pour avoir protégé des mineurs en situation illégale, "que la nouvelle loi sera rétroactive pour aller dans son sens".

J.A. avec M comme Maïtena