RMC

Pour éviter les pesticides dans les aliments, pourquoi ne pas sauter un repas?

Pour éviter les pesticides présents dans les aliments, le cardiologue et nutritionniste Frédéric Saldmann préconise le jeûne séquentiel, soit ne pas manger pendant 12 à 16 heures.

Au programme, ce mardi dans M comme Maïtena, comment échapper aux pesticides présents dans notre alimentation. "Impossible", répond le cardiologue et nutritionniste Frédéric Saldmann, auteur de "Votre santé sans risque". La solution: manger de manière plus modérée.

Car les pesticides ont été créés pour "produire plus pour manger plus". "Mais ce n'est pas une bonne histoire", pointe le nutritionniste, "il faut limiter ses quantités". D'ailleurs les traditionnels trois repas par jour ne sont pas forcément conseillés: "Il y a des millénaires, on n'était pas à trois ou quatre repas par jour, on était à un ou deux repas avec une bonne activité par jour. Aujourd'hui, on est au moins à trois repas. Aujourd'hui en France, on ne meurt pas de manque ou de carence, mais on meurt d'excès".

20% des cancers en moins chez les souris

Frédéric Saldmann préconise donc le "jeûne séquentiel", soit le fait de ne pas se nourrir pendant "12 à 16 heures, donc par exemple, prendre deux repas au lieu de trois":

"On s'aperçoit que ça donne des résultats intéressants. A chaque seconde, on produit 20 millions de cellules pour remplacer nos cellules usées ou mortes. Et plus on avance en âge, plus le risque d'erreur de copie augmente donnant lieu à des cancers. On a fait jeûner comme ça des souris un jour par semaine, elles ont fait tout de suite 20% de cancers en moins".
P.B.