RMC

Pourquoi il faudrait renoncer à la 5e semaine de congés payés, selon Christophe Barbier

Invité de M comme Maïtena, Christophe Barbier estime qu'il faudrait renoncer provisoirement à la 5e semaine de congés payés ainsi qu'aux RTT.

Faut-il renoncer à la cinquième semaine de congés payés ainsi qu'aux RTT? C'est l'idée de Christophe Barbier qui l'avait exposée dans un édito paru l'été dernier. "Je n'ai jamais eu autant de réactions négatives, voire agressives. Ce qui est curieux, c'est qu'il y a une dizaine d'années j'avais fait le même édito dans l'Express version papier avec les mêmes arguments", raconte-t-il sur RMC.

Et il persiste ce lundi dans M comme Maïtena:

"Quand on nous accorde la cinquième semaine de congés payés en 81 sous Mitterrand, la France ne va pas très bien mais elle peut encore se payer ça, sa démographie, son économie peuvent encore le financer. Quand on nous donne les RTT en 97-98, quand Jospin le fait, ça commence à devenir compliqué mais on se dit que ça peut peut-être marcher pour l'emploi. Mais en 2018, on n'a plus les moyens de se payer autant de jours de congés dans une société où il y a de moins en moins d'actifs qui doivent créer de plus en plus de richesses pour de plus en plus de vieux et de malades".

"Il faut que nous y renoncions de nous-mêmes"

Une seule solution donc, selon lui: "Il faut que de nous-mêmes nous renoncions à cette cinquième semaine de congés payés à titre provisoire. Et si la prospérité revient dans notre pays, il faut redonner du temps libre aux gens. Je suis pour le temps libre dans la mesure où l'on a fait les efforts collectifs et individuels nécessaires pour nourrir sa famille et remettre le pays à niveau dans la mondialisation. Je pense qu'il faut y renoncer pour remettre la France au niveau de la compétition mondiale".

P.B.