RMC

Soyons rassurés, l'intelligence artificielle "ne pourra pas nous exterminer avant 2050"

L'intelligence artificielle va-t-elle avoir la peau de l'humanité? C'est la question posée ce lundi dans M comme Maïtena à Laurent Alexandre, Chirurgien-urologue et neurobiologiste, président de DNAvision et auteur de La guerre des Intelligences.

C'est une crainte légitime: l'intelligence artificielle (IA) pourrait-elle un jour détruire l'humanité? C'est la question posée ce lundi dans M comme Maïtena à Laurent Alexandre, Chirurgien-urologue et neurobiologiste, fondateur de Doctissimo et Président de DNAvision, auteur de La guerre des Intelligences (ed.JC Lattes). "C'est le sujet chaud du moment, entre un Elon Musk (fondateur des voitures Tesla) qui pense que l'IA pourrait exterminer l'humanité dans les années 2030 - 2040 et le patron de Facebook (Marc Zuckerberg) qui exclut que cela puisse arriver avant plusieurs décennies. Moi je suis optimiste, je n'imagine pas que l'IA extermine l'humanité avant 2050", dit-il.

"Pas de risque immédiat"

"Il n'y a pas de risque immédiat, poursuit Laurent Alexandre. Si l'IA acquiert une conscience artificielle, elle pourra un jour devenir hostile, mais on en est très loin. Aujourd'hui, l'intelligence artificielle fait très très vite des calculs très très compliqués, mais elle n'a pas de conscience artificielle – elle ne sait pas qu'elle existe, et elle n'a pas de projet propre. On est à plusieurs décennies du moment où elle pourrait nous attaquer".

P. G. avec Maïtena Biraben