RMC

Bruno Bonnell (LREM) réplique au rapport du Sénat sur Benalla: "C'est un peu leur dernier combat..."

Le député La République en marche Bruno Bonnell était l'invité de Radio Brunet ce jeudi pour évoquer le rapport de la commission d'enquête du Sénat présidée par Philippe Bas qui se montre très offensif envers l'Elysée.

"Dysfonctionnements majeurs" au sommet de l'État: la Commission d'enquête du Sénat a marqué les esprits mercredi en demandant des poursuites contre l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, mais aussi en demandant à la justice de se saisir des déclarations des principaux collaborateurs du président qui pourraient faire l'objet d'une enquête.

Le Sénat a ainsi, de façon exceptionnelle, pris le devant de la scène politique nationale en présentant les conclusions de cette très médiatique commission d'enquête concernant l'affaire Benalla. Le président de cette commission, Philippe Bas (LR), s'est montré satisfait et a rappelé mercredi sur RMC que le Sénat a un rôle de contrôle sur la "machine étatique".

"M. Bas donne des coups bas"

Invité de Radio Brunet ce jeudi, le député LREM Bruno Bonnell a de son côté défendu le gouvernement, estimant que le Sénat sort de ses prérogatives en critiquant le fonctionnement de l'Elysée et que l'on en fait globalement trop avec cette affaire.

"Sur les débats nationaux, sur les ronds-points je n’ai jamais entendu une seule fois le nom Benalla. M. Bas donne des coups bas. L’affaire d’Etat n’est pas là où l’on pense. La commission d’enquête n’a pas à faire des commentaires sur l’organisation interne de l’Elysée. Qu’il y ait eu des bêtises de faites… En tant qu’ancien chef d’entreprise je l’aurai viré en cinq minutes. De là à faire une pelote, une boule de neige qui est en train d’obscurcir les vrais sujets qui intéressent les Français: le pouvoir d’achat, le chômage… C’est l’arbre qui cache la forêt."

"C’est un peu leur dernier combat. Ce qu’on entend dans les grands débats c’est: à quoi sert le Sénat ?"

Bruno Bonnell estime ainsi que le Sénat tente de se donner une importance qu'il n'a pas, en prenant pour appui le sentiment de nombreux français qui pensent que la chambre haute du parlement ne sert pas à grand chose.

"Il faut rappeler que le Sénat, c’est un peu leur dernier combat. Ce qu’on entend sur les ronds-points et dans les grands débats c’est: à quoi sert le Sénat ? Je suis pour le bicamérisme en tant que chambre de sages, en l'occurrence l’affaire Benalla c’est une affaire de justice, laissons-là faire son travail. Quand on accuse alors qu’on ne connaît pas tous les ressorts de l’affaire, ce qui est du ressort de la justice, on sort de l’Etat de droit."
James Abbott