RMC

Caviar, homard et champagne: les notes de frais exorbitantes d'un élu local

Ronds-points inutiles, musées jamais ouverts ou sans visiteurs, routes qui ne mènent nulle part... Retrouvez tous les jours "Merci les Français!", la chronique "coup de gueule" contre le gaspillage de l'argent public de Radio Brunet.

"Si je l’ai fait, c’est que ça se justifie": voici la réponse de Jean-Jacques Bridey lorsqu'on lui demande des explications sur ses exorbitants frais de bouche.

L’ancien maire PS de Fresnes et actuel président de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale et député La République en marche a été épinglé par le site d’information Mediapart pour des notes de frais plutôt salées, remboursées par la société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes, une société qu’il a présidé de 2001 à 2017, fin de son mandat de maire.

Entre 2016 et 2017, expliquent nos confrères, l'édile a enregistré, en moyenne, près de 2000 € de dépenses remboursées chaque mois par la société mixte. Soit 24.000 euros de note de frais en seulement un an.

Des additions astronomiques pour des repas présentés comme professionnels dans des restaurants étoilés de Fresnes et de Paris. Voici quelques morceaux choisis des menus: dîner en tête-à-tête au Park Hyatt, un hôtel 5 étoiles du IIe arrondissement de Paris. Prix de l’addition: 712 €, pour un menu composé de homard bleu, d’ormeaux, d’une fricassée de girolles, le tout arrosé d’une bonne bouteille de Meursault 1er cru du domaine Leflaive… à 250 €. 

Autres repas en 2016 à l’adresse renommée de Bernard Loiseau, le cinq-étoiles Prince de Galles Hôtel, le palace parisien le Shangri-La... En février 2017, rendez-vous au Caviar House de l’aéroport Charles-de-Gaulle. Cette fois, du crabe royal du Kamchatka, du caviar et du champagne s'invitent pour un repas à 234,40 euros. 

Des factures consultées par Mediapart particulièrement lourdes à digérer. Mais avec qui a-t-il partagé son couvert? Contacté, Jean-Jacques Bridey dit "ne plus se souvenir des personnes qui l’accompagnaient". Et donc de préciser: "Si je l’ai fait, c’est que ça se justifie".

La nouvelle maire de Fresnes, Marie Chavanon, affirme qu’en "2015 et 2016, 56.000 € étaient consacrés aux frais de réception". Depuis, "ce budget a été réduit à deux restaurants par mois, à Fresnes, pour un total de 800 € depuis le début de l’année", précise-t-elle. Régime.

Radio Brunet