RMC

En France, on se comporte comme des enfants gâtés, on a pensé que les touristes étaient notre pétrole

Selon une note de l'Insee parue mardi, la fréquentation touristique en France a augmenté de 3,9% en 2016 par rapport à 2015. Invité de Radio Brunet, Jérôme Tourbier, PDG des Sources de Caudalie, a tenu à relativiser ce rebond.

La crise du tourisme issue de la vague d'attentats qui a frappé la France serait-elle derrière nous? C'est ce que laissent penser les derniers chiffres de l'Insee, qui indiquent un rebond de 3,9% en 2016. Pour Pascal Perri, aux commandes de Radio Brunet cette semaine, "la France doit sans complexe miser à fond sur le tourisme".

C'est également l'avis de son invité, Jérôme Tourbier. Mais pour le fondateur et PDG du groupe d'hôtellerie Les Sources de Caudalie, la France a de gros efforts à fournir. "On s’est comporté un peu comme des enfants gâtés. On a pensé que les touristes étaient notre pétrole et on ne s’est pas remis en cause. Depuis 2012, nous accueillons plus de touristes, mais nous sommes le seul pays développé à avoir nos revenus issus du tourisme qui baissent. Hors, nous n’allons pas payer nos salaires avec des touristes, mais avec des euros", remarque Jérôme Tourbier.

"En France, notre rapport émotion-prix est mal noté"

Pour lui, "l’industrie du tourisme doit être considérée comme une industrie stratégique". "Quand Obama annonce un plan tourisme, quand la Chine se lance dans un plan tourisme, les gens comprennent que ce sont des industries stratégiques. En France, notre rapport émotion-prix est mal noté, nous sommes mal classés. Nous avons pleins de nouvelles destinations qui arrivent sur ce marché mondial, en croissance à deux chiffres depuis 30 ans. Et les voyageurs internationaux vivent des émotions équivalentes, mais pour un prix inférieur à la France", regrette-t-il.

Radio Brunet (avec AM)