RMC

Football: pourquoi le niveau des joueurs en France est moins bon qu'à l'étranger?

Quatre clubs anglais en finale des deux coupes européennes, c'est du jamais vu. Pour Eric Brunet et Daniel Riolo, pas de secret, là-bas les joueurs s’entraînent et bossent beaucoup plus que dans les clubs français.

C’est une performance historique réalisée par les clubs anglais cette saison. Les finales de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa opposeront chacune deux équipes d’outre-manche. Liverpool sera ainsi opposé à Tottenham, et Arsenal affrontera Chelsea dans un derby londonien. 

Alors comment expliquer une telle réussite? Le championnat anglais est régulièrement présenté comme l’un des plus relevés en Europe et les grosses écuries qui compose le top cinq ont d’importants moyens. Pourtant, selon certains spécialistes, si l’aspect financier à un rôle indéniable dans cette réussite, ce n’est pas le seul facteur. 

En effet, une équipe le Paris-Saint-Germain en France dispose également d’importants moyens. Pourtant cette saison encore, ils ont échoué à passer les huitièmes de finale de la compétition. Pour Daniel Riolo, c’est avant tout la mentalité et le travail que fournissent les joueurs qui n’est pas suffisant en France. 

"A chaque fois qu’un joueur quitte la France pour aller jouer en Angleterre, en Italie, en Espagne ou en Allemagne, il parle de rigueur, de travail, de discipline et in fine, de plaisir. On a l’impression que c’est comme s’il se retournait et qu’il disait, mais qu’est-ce que je me suis fait chier toutes ces années dans ce club", explique-t-il. 

Pas de clubs français vainqueur dans le futur

Selon lui, les joueurs quand ils vont dans un autre championnat ont également beaucoup plus de discipline. Finis les bras de fer parce qu’il ne joue pas, "ils se tiennent à carreau", affirme le chroniqueur de l’After foot. "Il accepte de ne pas jouer, il accepte de s’entraîner plus. On a l’impression que c’est comme s’il se retournait et qu’il disait, mais qu’est-ce que je me suis fait chier toutes ces années dans ce club", explique-t-il. 

Il a d’ailleurs une vision très pessimiste pour le futur puisque, selon lui, tant que cette différence sera visible, un club français ne pourra pas être au niveau de ces équipes qui atteignent les sommets des coupes d’Europe. 

Guillaume Descours