RMC

François Asselineau: "En France, on est excommunié si on est pour la sortie de l'UE"

-

- - -

L'ancien candidat à la présidentielle François Asselineau, promoteur du Frexit, la sortie de la France de l'Union européenne, était l'invité de Radio Brunet ce mercredi.

Pour Eric Brunet, le Brexit, qui sera effectif en mars 19, ne semble pas menacer l'Angleterre, malgré les promesses de cataclysme qui ont fait suite au référendum britannique. Du coup, ce mercredi dans Radio Brunet, il a posé la question: la France doit-elle relancer le débat sur la sortie de l'Europe? Et pour en parler, qui mieux que François Asselineau, président de l'UPR, Union Populaire Républicaine, et ancien candidat à la présidence en 2017. Et surtout grand défenseur du Frexit! Pour François Asselineau, la sortie de la France de l'UE se justifie déjà pour des raisons financières.

"La sortie du Royaume Uni va faire un manque à gagner de 12 milliards d'euros dans le budget de l'Union européenne. Et on se tourne vers les pays restant, dont la France. Le coût budgétaire du Brexit pour les Français va s'élever à 1,1 à 1,5 milliards d'euros par an supplémentaires. Pas assez de Français savent que l'Europe nous coûte beaucoup d'argent. Nous donnons 23 milliards d'euros chaque année à l'UE et on en récupère 14".

"L'Europe nous coûte beaucoup d'argent"

C'est pourquoi selon François Asselineau, "il faut avoir un débat" apaisé sur une éventuelle sortie de la France de l'UE. Sauf que, selon lui, "on a l'impression qu'on est excommunié en France si on est pour la sortie de l'UE". "Il y a 193 Etats dans le monde, et donc 165 qui ne sont pas dans l'Union européenne", ironise l'ancien candidat à la présidentielle (qui a recueilli 0,92% des voix au premier tour).

P. G. avec Eric Brunet