RMC

Le coup de gueule du docteur Sebbag après les déclarations du professeur Raoult

Le docteur Robert Sebbag estime que l'optimisme affiché par le professeur Raoult n'est pas "décent" au vu du nombre de malades toujours hospitalisés.

Ses déclarations n’ont pas été appréciées par une partie de la classe médicale. Déjà très décrier depuis le début de la crise du Coronavirus, le Professeur marseillais Didier Raoult, qui prône l’utilisation de la Chloroquine pour soigner les malades, a de nouveau fait une déclaration très controversée mardi. 

"Pour nous, elle est en train de disparaître progressivement. On avait jusqu'à 368 cas nouveaux par jour et là, on est à 80 par jour. Donc il est possible que l'épidémie disparaisse au printemps et que d'ici quelques semaines il n'y ait plus de cas pour des raisons qui sont étranges, mais qui sont des choses qu'on a l'habitude de voir pour la plupart des maladies virales respiratoires", a-t-il notamment déclaré.

Pour le docteur Robert Sebbag, infectiologue à la Pitié Salpêtrière, ces propos ne sont pas vérifiés et il appelle à la prudence. 

“Aujourd’hui, on ne peut vraiment pas quand on regarde les chiffres afficher un optimisme en disant tout ça va disparaître. On ne peut pas balayer d’un revers de main les chiffres qui nous arrivent aujourd’hui”, affirme-t-il. 

Vanter la Chloroquine

Il estime que le professeur Raoult dit peut être ça pour vanter les mérites de la Chloroquine qu’il affirme être le meilleur espoir contre le virus depuis le début. 

“Il veut montrer que la Chloroquine a marché à Marseille parce qu’on a traité beaucoup de gens avec ça. Après, est-ce qu’on peut extrapoler les chiffres de Marseille ? Moi quand je vois encore rentrer 255 personnes en réanimation, qu’il y a 32.000 personnes qui sont hospitalisées, on n'a pas décemment le droit de dire que c’est en train de disparaître”, appuie-t-il.
Guillaume Descours