RMC

Le Stade de France, un gouffre financier d'argent public?

Le Parisien a dévoilé un pré-rapport de la Cour des Comptes qui recommande, parmi d'autres solutions, à l'Etat de vendre le Stade de France car sa gestion coûte très cher à l'Etat.

Le Stade de France est un joyau du patrimoine sportif français. Mais son coût de gestion fera moins faire rêver les contribuables. Le Parisien a en effet dévoilé le contenu d'un rapport de la Cour des comptes qui épingle la gestion financière de l'enceinte qui a vu l'équipe de France devenir championne du monde pour la première fois en 1998. 

Construit pour le Mondial 1998 pour un coût d'environ 365 millions d'euros, sa gestion a ensuite été accordée à un Consortium (Vinci à 67% et Bouygues à 33%). Mais l'Etat doit toujours payer de l'argent à ce consortium chaque année car les pouvoir publics n'ont pas trouvé de club résident pour le stade. Le Paris Saint-Germain n'a pas voulu y aller, et seuls les équipes de France de football et de rugby y jouent la majorité de leurs rencontres. Ce qui ne suffit pas à la rentabilité de l'enceinte.

119 millions donnés par l'Etat à Vinci et Bouygues pour compenser

L'Etat doit donc compenser des pertes d'exploitation diverses. Ainsi, le stade coûte 17 millions d'euros par an à l'Etat depuis sa construction, soit un total de 119,5 millions sur l'ensemble de la période. L'Etat a accepté des conditions juridiques et financières défavorables pour que le stade soit construit rapidement (31 mois après l'obtention du permis de construire) avant le Mondial 1998. 

Le rapport préconise donc, parmi d'autres solutions, de vendre le stade alors que la fin de la concession accordée à Vinci et Bouygues arrive en 2025.

Radio Brunet