RMC

Les Français ont-ils vraiment envie de prendre le vélo pour aller travailler?

Pour Joseph d’Alluin, vice-président de la Fédération française des usagers de la bicyclette, invité ce vendredi de Radio Brunet, explique ce qui pourrait inciter les Français à se mettre à la bicyclette pour se rendre à leur travail.

Seuls 8% des Français prennent leur vélo pour leur déplacement domicile – travail. Un chiffre à mettre en parallèle avec le fait que les trois quarts de nos déplacements quotidiens font moins de 5 km. Mais les Français ont-ils vraiment envie de prendre le vélo pour aller travailler? Pour Joseph d’Alluin, vice-président de la Fédération française des usagers de la bicyclette, invité ce vendredi de Radio Brunet, il suffirait de pas grand-chose pour qu'ils s'y mettent. "Aujourd'hui les gens ne font pas de vélo parce qu'ils ne se sentent pas en sécurité. On a un système de mobilité qui encore centré sur la voiture. Les gens se mettront au vélo quand ils se sentiront en sécurité". 

"On a pris un retard considérable"

Joseph d’Alluin voit d'un très bon œil le plan vélo du gouvernement, qui va investir 350 millions d'euros sur sept ans pour développer l'usage de la bicyclette. "Il y a une vraie prise en considération du vélo en France. Mais on a pris un retard considérable, par rapport à nos voisins néerlandais par exemple, qui ont initié ce changement de mobilité dans les années 70 et ont investi massivement pour construire des infrastructures cyclables qui soient sécurisés et continues."

P. G. avec Eric Brunet