RMC

"Merci les Français": un accès handicapant dans un Palais de Justice neuf à 2 milliards

Dans "Merci les Français", Eric Brunet traque tous les gaspillages de l'argent public. Il pointe les dépenses d'Etat, des collectivités locales et autres entreprises publiques et "remercie" le contribuable si prodigue de son argent.

Sur son site Internet le nouveau Palais de Justice de Paris clame haut et fort que son bâtiment est désormais accessible pour les personnes en situations de handicap, qu’il permet l’accessibilité, le cheminement et le guidage de ces personnes. Ça tombe bien, une association est allée tester les dires.

L'association Droit pluriel et l'Ordre des avocats de Paris l'ont pris au mot. Ils ont fait une petite visite surprise des lieux, accompagnés de plusieurs personnes en fauteuils roulants et en cannes blanches.

Un étage sur 38 équipé de marquage au sol pour les malvoyants

Première surprise, le marquage au sol destiné à guider les malvoyant s'arrête au rez-de-chaussée, pour un bâtiment de ... 38 étages. Il n'y a pas non plus de panneau en braille. Quant au système de boucle magnétique pour les malentendants, personne au Palais ne connaît son existence. Un avocat en fauteuil s'est retrouvé coincé entre deux portes d'ascenseurs et les pupitres se sont avéras trop hauts, les micros trop courts et les portes trop lourdes.

Selon le Canard Enchaîné, la présidente assure que le bâtiment, dont le chantier s'est achevé il y a tout juste un an, est "conforme à la réglementation en vigueur de la date de dépôt du permis de construire", c’est à dire le 1er août 2006.

2,35 milliards d'euros

C'est le groupe Bouygues, (décision de Nicolas Sarkozy), qui finance la construction du bâtiment et assurer l'entretien et la maintenance pendant 27 ans. En contrepartie, l'État versera un loyer avant d’en devenir le propriétaire en 2046.

Coût total : 2,35 milliards d’euros (avancé par Bouygues). Soit, par an en moyenne, 50 millions d'euros de loyer, correspondant au remboursement de l'investissement, et 35 millions d'euros de redevances de fonctionnement (prestations d'entretien, de maintenance, de renouvellement du bâtiment et de services). Des loyers annuels "qui pèseront fortement sur le budget du ministère de la Justice", a critiqué la Cour des comptes. À ce prix-là, on aurait au moins espéré un accès aux personnes en situation de handicap

Radio Brunet