RMC

Naturisme à Paris: "Ça peut être un appel d'air communautariste"

Une zone naturiste, à Leucate, dans l'Hérault (photo d'illustration).

Une zone naturiste, à Leucate, dans l'Hérault (photo d'illustration). - Raymond Roig - AFP

Pour Éric Azière, président du Groupe UDI au Conseil de Paris, l'annonce ce lundi par la mairie de Paris de la prochaine création d'un espace naturiste dans un parc ou un jardin de la ville donne "une image ridicule du politique". "Ce n'est pas la priorité", dénonce-t-il sur RMC.

Communautariste, le naturisme ? Éric Azière, président du Groupe UDI au Conseil de Paris, s'inquiète de l'ouverture prochaine d'un espace naturiste dans la capitale, après que le premier adjoint au maire de Paris ait annoncé chez Jean-Jacques Bourdin l'acceptation par la mairie de cette demande des écologistes. "Ça ne me plaît pas et ça m'effraie un peu", déclare ce lundi dans Radio Brunet l'élu, qui met en avant l'étroitesse (relative) de la capitale. "On est dans une surenchère de concessions et d'occupations de l'espace public aujourd'hui alors que l'espace public n'est pas démesuré à Paris, contrairement à Berlin, par exemple".

"Les gens ne viennent pas nous voir pour se balader à poil"

Surtout, Éric Azière, craint "un appel d'air". "Cela pose sur la place publique l'idée, pour toutes les communautés d'esprit ou de comportement, qu'elles pourraient demander le même espace. C'est quelque chose qui fait appel à l'esprit communautariste, qui peut être un appel d'air". "Étant donné les difficultés qu'ont les formations politiques pour requérir un peu de crédibilité, je me dis attention, on vit d'autres débats plus importants à Paris. Dans nos permanences en mairie, les gens ne viennent pas pour nous demander s'ils peuvent se balader à poil à Bagatelle ou je ne sais où (…). On est en train de donner une image ridicule du politique".

"Paris est la première destination touristique du monde. Qu'est-ce qu'on va envoyer comme message ? Franchement ce n'est pas l'argument de vente dont les tour-operators ont besoin", conclut le président du Groupe UDI au Conseil de Paris.

"On est dans le vivre-ensemble"

Qui de mieux pour lui répondre que David Belliard, co-président du Groupe Écologiste au Conseil de Paris, à l’origine de la proposition. "Il n'y a pas de communautarisme là-dedans ! Il ne faut pas tout mélanger". Il précise : "On souhaite avoir un espace, par exemple un bout de parc, qui ne soit pas grillagé ou fermé mais signalé, où les personnes pourront pratiquer s'ils le souhaitent le naturisme. Et ceux qui ne souhaitent pas être en confrontation avec cette pratique, doivent être prévenus. On n'est pas sur la clôture d'un espace mais sur le vivre ensemble". Et oui, pour David Belliard, "c'est le rôle des élus de parler du partage de l'espace public".

Philippe Gril avec Eric Brunet