RMC

Pôle Emploi, Inserm, Cnes: quand certains salaires atteignent des sommes records

Selon une enquête du site Capital, certains opérateurs publics rémunèrent grassement leurs pontes. Les 10 plus gros salaires ont perçu en 2017 168.045 euros brut chacun.

Selon une étude du site internet Capital, au sein des 20 opérateurs publics affichant les plus grosses rémunérations, les 10 plus gros salaires ont perçu, en moyenne en 2017, 168.045 euros brut chacun.

Les opérateurs publics sont des structures assurant une activité de service public, contrôlées par l’Etat et financées par lui.

Toujours selon le site de Capital, c'est Business France arrive en 1ère place. L’institution chargée d'aider les PME à se vendre à l'international paie bien ses pontes. En moyenne, les 10 personnes y affichant les plus grosses rémunérations ont touché 237.700 euros brut en 2017.

C'est plus qu’Emmanuel Macron ou Edouard Philippe, qui ont touché 181.685 euros annuels au cours de cette même année, selon un rapport parlementaire de 2017.

Des institutions connues dans le Top 20

Et c’est le cas dans 7 autres structures dont le CNES, le Centre national d’études spatiale, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ou l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

D’autres institutions connues figurent parmi le top 20 des rémunérations comme la Société du Grand Paris, en charge de superviser le projet de modernisation du réseau de transport de la capitale, Pôle emploi, les Agences régionales de santé d’Ile-de-France et de l’océan Indien, Météo France ou le CNRS...

Le site se demande qui sont ces personnes… Business France explique que ce sont des proviseurs, coordonnateurs délégués de zone, inspecteurs de l’éducation nationale… affectés à l’étranger et recevant à ce titre des indemnités de résidence.

P.B.