RMC

Pourquoi la politesse se perd? "Nous avons commis une erreur en mai 68"

Marc Le Bris, ancien directeur d'école et auteur de Et vos enfants ne sauront pas lire... ni compter !, a reconnu ce jeudi dans Radio Brunet que les cours de morale n'auraient pas dû être déconsidérés en mai 68, aboutissant à un manque de politesse aujourd'hui dans la société.

La politesse, c'est la valeur à laquelle les Français accordent le plus d'importance dans leur vie quotidienne (selon un sondage TNS Sofres) : 62% en font leur priorité. Ils sont autant à estimer que c'est ce qui manque le plus aux gens. Le manque de politesse, c'est même le premier facteur de stress au quotidien, selon 6 français sur 10. Et pourtant, on a l'impression qu'aujourd'hui c'est une valeur qui se perd. Mais comment on en est arrivé là? C'est un ancien soixante-huitard, Marc Le Bris, instituteur à la retraite et ancien directeur d’école, qui nous apporte la réponse en forme de contrition, ce jeudi dans Radio Brunet.

"Arrêter de dire 'bonjour' et 'merci', c'est funeste"

Après avoir rappelé que sous la IIIe République, "il y avait tous les matins à l'heure de rentrée un cours de morale avec des préceptes de gestion de sa propre conduite", l'auteur de Et vos enfants ne sauront pas lire... ni compter! (Ed. Stock), pointe du doigt une erreur majeure de sa génération. "En mai 68, nous avons remis en cause, moi et ma génération - j'avais les cheveux très longs à l'époque -, tout un ensemble de choses que nous croyions anodines et casse-pieds (autour de la morale). Et il s'avère aujourd'hui que ces petits détails - le fait de dire 'bonjour' et 'merci', le fait de laisser passer quelqu'un de plus âgé que soi -, était constructeur de société. C'est par là-même que nous avions des rapports humains constructifs et possibles. Tout ça, ça fabriquait une société. Arrêter de dire 'bonjour' et 'merci', c'est funeste"

P. Gril avec Eric Brunet