RMC

Que faire de son argent? Avec la baisse du Livret A, les conseils épargne d'Emmanuel Lechypre sur RMC

L'éditorialiste économique Emmanuel Lechypre était l'invité de Brunet-Neumann ce jeudi sur RMC pour distiller ses conseils et trouver des alternatives pour faire fructifier de façon plus efficace son pécule.

Fin du suspense pour le Livret A: le taux tombera dès février à son niveau plancher de 0,5%, comme prévu par sa nouvelle formule de calcul, a annoncé mercredi Bruno Le Maire qui entend stimuler le financement des politiques publiques et inciter les Français à diversifier leurs placements.

Produit vedette de l'épargne, le Livret A, âgé de 202 ans, est aujourd'hui détenu par 55 millions de Français qui, en 2018, ont placé au total 258 milliards d'euros. 

Conçu comme une tirelire censée rapporter légèrement mais sûrement, l'épargnant peut y déposer ou retirer son argent à tout moment, tout en voyant ses dépôts rémunérés et ses gains non imposés.

"Sur votre Livret A, votre pognon roupille mais sur un compte courant, il est carrément dans le coma !"

Mais le Livret A est à un taux inférieur à l'inflation : en clair cet argent qui dort rapporte moins que ce que sa valeur baisse. L'éditorialiste économique Emmanuel Lechypre était l'invité de Brunet-Neumann ce jeudi sur RMC pour distiller ses conseils et trouver des alternatives pour faire fructifier de façon plus efficace son pécule.

"Par exemple, si en 1990 vous avez placé 1.000 euros sur votre Livret A, vous auriez aujourd'hui 1.131 euros. Si vous aviez placé 1.000 sur des actions des entreprises du CAC40 vous auriez 2.130 euros."

Notre économiste a en revanche failli s'étrangler quand il entendu une auditrice de RMC lui dire qu'elle a fermé son Livret A pour tout mettre sur ... son compte courant : "Sur votre Livret A, votre pognon roupille mais sur un compte courant, il est carrément dans le coma !"

"Vous croyez que les Anglais ou les Américains ça les amuse de devenir experts de la finance ? Ils n'ont pas le choix. Vive le système français !"

Le placement idéal du moment reste selon lui l'assurance-vie et les SCPI, les placements dits "pierre papier". Ce sont des achats des parts de biens immobiliers (immeubles, bureaux, logements...) pour les personnes qui ne peuvent se permettre d'investir dans des immeubles entiers.

Emmanuel Lechypre estime qu'en revanche on a de la chance de vivre dans le système financier que nous avons en France. La sécurité sociale et les retraites par capitalisation que nous avons sont un confort que d'autres pays ne se permettent pas. 

"Soyez heureux de ne jamais avoir à vous soucier de questions pointues d'économie. Vous croyez que les Anglais ou les Américains ça les amuse de devenir experts de la finance ? Ils n'ont pas le choix. Vive le système français !"
J.A.