RMC

"Si l'Etat me demande de travailler gratuitement, je dis oui!": la promesse d'Eric Brunet pour relancer l'économie post-confinement

Alors que l'Etat pourrait demander aux Français des efforts en matière de travail, Eric Brunet assure être prêt à travailler plusieurs jours gratuitement pour "rembourser ce qui a été consenti aux salariés et aux entreprises".

Comment envisager l'économie post-pandémie alors que de nombreux salariés français ont été placés en chômage partiel et que l'Europe envisage une baisse du PIB de 8,2% pour le pays en 2020. Le gouvernement pourrait consentir à des aménagements notamment sur les congés et les jours fériés, comme préconisé par l'Institut Montaigne, un think thank composé de nombreux dirigeants d'entreprises.

Eric Brunet de son côté l'assure, il est prêt à travailler gratuitement pour participer à l'effort économique: "Je pense qu'il y aura un impôt 'covid'. Mais si la demande de l'Etat c'est que l'on travaille quelques jours de plus sans être payé, moi j'y vais tout de suite!", a-t-il assuré ce jeudi sur RMC.

"Tu n'es pas concerné"

"Si mon patron me demande de travailler plus et d'être moins pays c'est non. Si l'Etat dit: 'Brunet Neumann vous devez faire quatre ou cinq jours de travail gratuitement pour rembourser ce qui a été consenti aux employés et aux entreprises', je dirai oui", a répété l'animateur.

Des promesses immédiatement remises en doute par Laurent Neumann: "Quelque chose me dit que tu peux tenir ce discours-là car tu n'es pas concerné. Demain on ne te supprimera pas de RTT, ni de semaines de vacances et on ne décalera pas de trois ou quatre ans le paiement de tes heures supplémentaires", lui a-t-il lancé.

Alors que le confinement doit s'achever le 11 mai, 12 millions de salariés français sont en chômage partiel. Et les mesures liées à cette disposition, devraient être prolongées au moins jusqu'en juin, dans les secteurs les plus touchés.

G.D.