RMC

Sur le Front National, "je suis en-dessous de la réalité et de très loin" assure Lucas Belvaux

Lucas Belvaux, qui sort le film "Chez nous" mercredi, était l’invité de Eric Brunet mercredi. Pour le réalisateur, le Front national est toujours un parti d’extrême-droite.

"Percevez-vous toujours le Front national comme un parti d’extrême droite?". C’était la question posée par Eric Brunet mardi. Le réalisateur Lucas Belvaux était invité de 100% Brunet pour tenter de répondre à cette question. Mercredi, son film "Chez nous" sort en salle. Une œuvre de fiction qui raconte comment une jeune infirmière du bassin minier se voit proposer par la patronne d’un parti populiste de se présenter aux élections municipales.

"Je sais, c’est extrêmement minoritaire. Mais ce n’est pas loin, c’est tout ce qui gravite autour"

Le FN, parti d’extrême-droite ou pas? Oui pour Lucas Belvaux, qui estime que dans son film, il est "en-dessous de la réalité, et de très loin". "En faisant mes recherches dans la préparation du film, je suis tombé sur des associations de nazis. Des vrais nazis! Pas des néo-nazis, pas des crypto-nazis, des vrais nazis! Et ce qu’ils écrivent est épouvantable. Alors je sais, c’est extrêmement minoritaire. Mais ce n’est pas loin, c’est tout ce qui gravite autour. Le fascisme, c’est toujours après qu’il soit arrivé au pouvoir qu’on se rend compte qu’il est vraiment fasciste, ce n’est pas avant. Avant, il se rend populaire, puisqu’en général, il arrive au pouvoir par les urnes. C’est après que ça se gâte".

Lucas Belvaux pointe ce qui constitue selon lui une contradiction dans le discours du Front national: "sur la nature d’extrême-droite de ce parti, c’est quand même extraordinaire de voir que le parti qui se dit être celui des patriotes adore Donald Trump, qui nous déteste. Qu’il adore Vladimir Poutine, qui nous déteste. Et les deux ont quand même des tendances autocratiques extrêmement fortes".

Radio Brunet (avec A.M.)