RMC

Travail en open space: "Je suis plus productif en travaillant de chez moi"

Selon un sondage réalisé par Monster et publié le 3 octobre, les salariés français ne raffolent pas tous de l'open space. Ainsi, à la question "dans quel environnement de travail préférez-vous travailler?" 35% des personnes interrogées citent l'open space, qui talonne le bureau individuel, en première place avec 37% de suffrages en sa faveur. D'autres, comme Eric, auditeur de RMC, qui est intervenu dans Radio Brunet, préfèrent le travail à domicile.

Selon un sondage réalisé en 2015, les Français sont les Européens les moins ravis d'avoir à partager leur espace de travail. Une opinion confortée par une récente enquête, menée par le site de recrutement Monster.fr. Plus précisément, à la question "dans quel environnement de travail préférez-vous travailler?" 35% des Français citent l'open space, devancé par le bureau individuel qui recueille 37% de suffrages. Le travail à domicile suit ensuite avec 12% des votes. Eric, 49 ans, auditeur de RMC à Mougins (Alpes-Maritimes), est un adepte du "home working" comme il l'explique ce jeudi dans Radio Brunet.

"Mon chef est à Paris et je travaille de chez moi dans le Sud, explique-t-il. J'organise mon activité comme je le veux: une partie de mon temps est consacré au bureau et l'autre aux rendez-vous". Et de confier: "J'ai repris les études il y a peu et le sujet de mon mémoire était l'open space. Je me suis posé la question de savoir si je serai aussi performant si demain j'étais amené à travailler dans ces conditions. A priori, non".

"Pas adapté pour tous les services"

"Non, parce qu'on est très souvent dérangé, environ toutes les 11 minutes selon certaines études, et il faut près de 25 minutes pour reprendre sa concentration, justifie-t-il. Cette organisation est donc très perturbatrice parce qu'il y a le bruit des téléphones, des claviers… Ce n'est donc pas nécessairement adapté pour tous les services et toutes les fonctions".

"L'open space a été élaboré sous le prétexte d'améliorer la circulation des informations, ce qui est vrai dans une certaine mesure. Mais c'est surtout, et il ne faut pas se le cacher, pour optimiser la surface des bureaux, et donc une réduction des coûts, poursuit Eric. Soi-disant cela génère de meilleures conditions de travail pour les salariés, mais en réalité c'est tellement perturbateur que finalement cela génère tout à fait le contraire. Pour ma part, je suis nettement plus productif en travaillant depuis chez moi parce que je suis immédiatement en action. Je ne perds pas de temps dans les transports".

Maxime Ricard avec Eric Brunet