RMC

Une green card à la française? "vous tuez l’agriculture et le bâtiment", dénonce un agriculteur

Marine Le Pen propose de taxer les emplois des travailleurs étrangers en France. La candidate veut faire face à une concurrence qu’elle juge inégale. La proposition qui révolte Julien. Auditeur de Radio Brunet, cet agriculteur a besoin d’une main d’œuvre saisonnière puisque aucun Français ne veut travailler dans son secteur d’activité, selon lui.

Pour favoriser l'emploi des salariés français, Marine Le Pen propose dans son programme présidentiel de taxer l'emploi de travailleurs étrangers par nos entreprises. Cette mesure de Marine Le Pen serait un désastre, estime Julien, auditeur de Radio Brunet. Cet agriculteur ne travaille qu’avec des étrangers, pour la simple et bonne raison, selon lui, qu’aucun Français ne veut travailler dans son secteur. Selon Julien, la mise en place d’une telle taxe mettrait en péril toute l’agriculture française.

"Aux Etats-Unis il y a la carte verte (green card) qui est un permis de travail réglementé. Seulement, il y a aussi pour tous les travailleurs saisonniers, un visa 'non-immigrant'. S’il n’y avait que la carte verte, il n’y aurait plus d’agriculture aux Etats-Unis, parce qu’uniquement 55 000 personnes pourraient rentrer dans le pays pour travailler. Si vous faites la même chose en France, vous tuez l’agriculture, vous tuez le bâtiment, vous tuez tout." 

"Il ne faut pas dire que les saisonniers sont sous-payés"

"Ce n’est pas une histoire de coût ni de légalité. J’emploie énormément de saisonniers agricoles tous les ans. Je ne peux pas trouver un seul Français qui veuille faire ce travail-là. Il ne faut pas dire que les saisonniers sont sous payés, il y a des lois. Souvent une heure de travailleur d'un saisonnier étranger me coûte plus cher. Je suis obligé de passer par des agences d’intérims qui me coûtent douze euros de l’heure alors qu’un travailleur agricole français est exonéré de charge. En plus je dois les loger. Au total ils me coûtent 15 euros de l’heure au lieu de 9,70 euros si j’embauche un Français."

Radio Brunet avec A. B.