RMC

40% des poissons à la découpe et préemballés ne seraient plus frais

Nous vous révélons ce matin une enquête de l'UFC-Que Choisir sur les poissons que l'on trouve sur les étals ou préemballés. La fraîcheur laisse parfois à désirer.

Plus de 40% des poissons sur les étals ou préemballés ont dépassé la date limite de consommation et ne sont plus frais selon l'association UFC-Que Choisir, que RMC vous révèle ce jeudi matin. Certains commencent même à développer des bactéries. 

La date limite de consommation, c'est cette mention "avant le" qui est écrite sur les emballages mais pas sur les étals. Il faut alors vous renseigner auprès de votre poissonnier.

Même s'il n'y a pas de risque pour notre santé, c'est assez inquiétant car nous sommes de gros mangeurs de poisson. 34 kg par an et par personne. Nos poissons préférés: le cabillaud et le saumon, mais aussi le lieu noir qui est moins cher. 

Pourquoi un tel constat? 

D'abord, certains poissons sont plus fragiles que d'autres et s'abîment plus vite. Le saumon se conserve mieux que des poissons comme le lieu noir ou le cabillaud par exemple. Du coup, dans l'enquête, 60% des lieus et les trois quarts des cabillauds ne remplissent pas les critères de fraîcheur 48h après l'achat.

L'idéal est de les manger le jour même. Et un poisson entier se conserve mieux qu'une découpe.

Les poissons viennent aussi de loin

Seul un poisson sur quatre que nous allons consommer provient de la pêche française. La majorité vient de Scandinavie. Ils font donc un long trajet jusqu'à chez nous. Les conditions de pêche et de transport vont altérer leur qualité, surtout s'ils ne sont pas tout de suite mis dans la glace.

Le lieu noir par exemple est pêché dans des zones difficiles d'accès au nord de l'Ecosse. Les chalutiers restent sur place jusqu'à une semaine, et il faut ensuite le transporter jusqu'à nous. Votre poisson peut donc avoir jusqu'à 10 jours quand vous le mettez dans votre panier.

Est-ce qu'on a des alternatives ? 

Oui, repérez le label Pavillon France, qui garantit l'origine France mais aussi les conditions de pêche et la qualité sanitaire du poisson. C'est le cas des lieux noirs de ligne, qui sont rares mais qui existent.

Et puis le thon rouge de Méditerranée par exemple, premier poisson certifié par le nouveau label Pêche durable en juillet dernier.