RMC

A 93 ans, il se souvient de son débarquement en Provence: "J'ai pris du sable dans ma main et je l'ai embrassé"

-

- - -

Ce 15 août marque le 75ème anniversaire du débarquement allié en Provence. Pierre Velsch, 93 ans, est l'un des trois derniers vétérans des commandos d'Afrique. Il a raconté son débarquement à RMC.

Au cours de l’été 43, depuis Kouba son village natal près d’Alger, Pierre Velsch entend parler des commandos d’Afrique: "On nous avait dit qu'il fallait libérer la France, c'est tout ce qu'on cherchait". L’unité est créée dans ce but, le jeune homme, n’hésite pas et s’engage le 3 août. Mais problème, à 17 ans, il lui faut une autorisation paternelle: "Tout de suite, il a dit non. Moi j'ai fait la demande d'autorisation d'engagement et j'ai signé à sa place".

Après plus d’un an d’entraînements éprouvants, le 13 août 1944, la nouvelle tombe: "Notre chef nous a dit 'voilà, l'heure est arrivée, depuis le temps qu'on l'attend, ça y est on va débarquer sur les côtes de Provence' mais il ne nous dit pas où".

"C'est une fierté"

C’est en mer qu’ils apprennent leur destination, mais débarquent finalement sur une autre plage: "Le colonel avait étudié la plage de Rayol, il y avait un chemin qui pouvait monter jusqu'à la nationale. Sur la plage du Canadel, il n'y avait pas de chemin. La première chose qu'on a faite c'est de prendre une poignée de sable et de l'embrasser"

La poésie de ce geste laisse rapidement place à des affrontements sans relâche jusqu’au lendemain: "On a participé à ce débarquement, c'est une fierté"

Depuis ce débarquement, Pierre Velsch n’a pas quitté sa Provence et il compte bien y rester: "Mes cendres iront là où j'ai débarqué. Ils prendront une vedette et iront jeter mes cendres". Aujourd’hui cet ancien commando sera au Lavandou pour honorer ses frères d’armes tombés cette nuit du 15 août 1944.

Margaux Bédé avec Paulina Benavente