RMC

Au Zénith d'Amiens, les personnes malentendantes peuvent vivre les concerts grâce à des gilets vibrants

Quatre personnes sourdes ou malentandantes ont pu assister comme n’importe quel autre spectateur au concert de Jean-Baptiste Guégan, sosie de vocal de Johnny.

En France, on compte quelque 6 millions de malentendants, dont 400.000 souffrent de surdité profonde, source de difficultés d’intégration sociale.

L’accès aux activités de loisirs est souvent complexe. Jamais ces quatre amis n’avaient vécu une expérience comme celle-ci: un concert. Sourds de naissance, à 35 ans, Nicolas se fond pourtant dans les milliers de spectateurs du Zénith d’Amiens grâce à un gilet vibrant. Une sensation unique qu’il explique par la voix Melissa, traductrice en langue des signes. 

"Pour moi, c’est vraiment la première fois. Je ne pourrais pas le comparer avec quelque chose d’autre à part peut-être mon portable quand on m’envoie des messages et que ça vibre. Mais enfin, c’est beaucoup plus puissant, pour moi, c’est positif", affirme-t-il. 

Un traducteur sur scène

Un effort d’accessibilité voulue par la directrice du Zénith, Céline Garnier.

"Là, on s’est équipé avec quatre gilets. Le but, c’est vraiment d’en faire la promotion pour dire aux gens qui sont sourds venez découvrir un univers que vous ne connaissez pas parce qu’au-delà du son, il y a aussi tout l’aspect visuel, la scénographie, les jeux de lumière, d’acteurs. Ça fait aussi partie de la découverte", détaille-t-elle. 

Et pour la première fois dans un Zénith, un traducteur est monté sur scène pour traduire les paroles. Une démarche nécessaire pour l’artiste, Jean-Baptiste Gueguan, "Je veux dire, c’est comme les transports en commun, aujourd’hui ça a évolué. Sur la scène, c’est pareil", affirme-t-il. 

Des technologies qui coûtent chers. Un gilet coûte près de 3000€. 

Lionel Top avec Guillaume Descours