RMC

Bicentenaire de Waterloo: quand les jeunes Belges ne connaissent même pas Napoléon

Reconstitution de la bataille de Waterloo

Reconstitution de la bataille de Waterloo - AFP

REPORTAGE - Le 18 juin 1815, Napoléon perdait à Waterloo (Belgique) une bataille capitale, synonyme, pour lui, de fin de règne. Pourtant, comme a pu le constater RMC, sur place, les jeunes Belges ont du mal savoir qui a remporté la bataille.

18 juin 1815. Il y a deux cents ans, la bataille de Waterloo sonnait le glas de l’épopée impériale et modifiait radicalement l’Europe. Deux cents après jour pour jour, une immense reconstitution de cet évènement historique a lieu sur le champ de bataille originel. Mais, sur place, force est de constater que les jeunes belges ne s'en soucient guère. Pourquoi en serait-il autrement? Pour la grande majorité d'entre eux, ils ne savent même pas qui est sorti vainqueur de cet affrontement.

Interrogés par RMC à la sortie d'un collège de la vile, des adolescents, âgés de 14 à 16 ans, avouent même ne pas savoir qui est Napoléon: "Franchement, je n'en sais rien" est la réponse la plus fréquemment donnée. L'un d'entre eux avance tout de même "C'est quelqu'un qui s'est battu à Waterloo", mais il hésite quant à sa nationalité: française ou belge? "Français je pense mais je n'en suis pas sûr".

Les Britanniques aussi

En revanche, ils sont presque unanimes sur l’identité du vainqueur de la bataille de Waterloo: "Napoléon" répondent-ils en chœur. Sauf que Napoléon est évidemment le grand perdant face aux alliés anglais et prussiens. Alors comment, ici à Waterloo, ces jeunes peuvent encore se tromper? "Beaucoup de personnes pensent que Napoléon a gagné la bataille de Waterloo car on l'idolâtre. On en fait une icône, une idole. Partout dans la rue, les commerces… on voit son visage. Le lien est donc fait entre son effigie et la victoire, parce que c'est son nom que l'on retient", avance leur professeur d'Histoire.

Ce jeudi, une partie de ces élèves vont assister aux commémorations de cette historique bataille. Et l’instituteur espère qu'avec de telles célébrations, ils retiendront enfin le sens de l’histoire de Waterloo. Que ces jeunes se rassurent, ils ne sont pas les seuls à ne pas tout connaître de cet évènement. Ainsi, un récent sondage a montré que 14% des Britanniques de 18-24 ans pensent que c'est la France qui a remporté cette bataille.

Maxime Ricard avec Antoine Perrin