RMC

"C'est un sport de riches": 4 Français sur 10 ne sont jamais allés au ski

-

- - -

Les stations de ski françaises ont enregistré des taux d'occupation en nette hausse lors des vacances de Noël. Pourtant, à l'approche des vacances de février, peu de Français prévoient de dévaler les pistes.

Qui dit hiver, dit températures négatives et la neige qui commence à tomber. Mais aussi l'arrivée imminente des congés scolaires de février, liés dans l'imaginaire collectif aux vacances de sport d'hiver.

Et pourtant: 4 Français sur 10 ne sont jamais allés au ski. Cette année seulement 1 Français sur 10 est déjà parti, ou prévoit de dévaler les pistes. C'est en tout cas ce que constate une étude du site "Loisirs enchères" spécialisé dans les voyages.

"C'est un sport de riches"

Et la pratique décline depuis une dizaine d'années et les raisons sont multiples pour expliquer ce désintérêt. Des vacances au ski, c'est beaucoup trop pour le budget d'étudiante de Palmyre: "C'est un sport de riches. Le trajet, la location, le logement, la nourriture une fois dans la station, tout est prétexte à faire dépenser les gens en général".

Pour Carole, le problème n'est pas le portefeuille, mais les températures négatives: "J’aime pas ça, j’aime pas le froid donc là ce n’est pas du tout ma saison ou mon climat. Ce sera le soleil pour nous".

"Les aides par le biais associatif scolaire pour les sports d'hiver ne sont plus ce qu'elles étaient"

Son fils de 9 ans ne découvrira pas le ski avec elle. Et les occasions d'en faire avec l'école se font aussi de plus en plus rares, selon Jean Didier Urbain, sociologue spécialiste des vacances.

"Les aides par le biais associatif scolaire pour les sports d’hiver ne sont plus ce qu'elles étaient. Et au fond, à quoi elles servaient, c’était pour créer les consommateurs de demain. Or, comme ça c’est en panne, qui va prendre le relais des parents sachant que les consommateurs de la nouvelle génération se raréfient? C’est un commerce fragile".

Car, hormis un léger rebond l'année dernière, la fréquentation des stations de ski ne cesse de chuter depuis 2010.

Martin Bourdin et Juliette Pietraszewski (avec Caroline Petit)