RMC

Ca sent mauvais pour le muguet le 1er mai: vente à la sauvette interdite et fleuristes fermés

RMC
Les fameuses clochettes porte-bonheur ne seront pas à la fête en cette période de confinement.

La tradition va en prendre un coup. Pour les ventes de muguet du 1er mai, la vente à la sauvette sera "totalement interdite" tandis que les fleuristes n'ouvriront pas, a annoncé mardi le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume. 

"On ne va pas faire n'importe quoi, la vente à la sauvette sera totalement interdite, les fleuristes n'ouvriront pas parce que les magasins seront fermés", a précisé le ministre. En revanche, "on pourra trouver du muguet dans tous les magasins qui sont ouverts" dans le contexte du confinement car jugés essentiels, a-t-il détaillé, prenant l'exemple des boulangeries.

La vente de muguet à la sauvette par des particuliers le 1er mai constitue habituellement une "tolérance" encadrée par des arrêtés municipaux, sur de petites quantités, sans gêner la circulation des piétons et sans installation de tréteaux par exemple. Le ministre a néanmoins lancé "un appel pour que 100% du muguet français soit vendu pour la semaine du 1er mai". "Le muguet, c'est symbolique", a-t-il ajouté, "mais c'est aussi un petit moment de bonheur, un petit rayon de soleil dans ce confinement qui n'est pas toujours simple". 

La fédération des maraîchers nantais, qui regroupe les producteurs installés à la périphérie de Nantes, où pousse plus de 80% du muguet vendu en France, estime que plus de 70% des 60 millions de brins de muguet habituellement vendus seront perdus cette année.

Le muguet représente entre 20 et 30 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, selon la fédération.

La rédaction de RMC (avec AFP)