RMC

Chirurgien soupçonné de pédophilie: Joël Le Scouarnec aurait fait 349 victimes

Une réunion avec la procureure de Lorient et plusieurs dizaines de victimes présumés du chirurgien a eu lieu ce vendredi.

Le nombre de victimes potentielles du chirurgien pédophile Joël Le Scouarnec, suspecté de viols et agressions sexuelles sur des patients mineurs durant près de 30 ans de carrière, s'élève désormais à 349, a annoncé vendredi Laureline Peyrefitte, procureure de Lorient, lors d'une conférence de presse.

"Parmi ces faits, certains sont prescrits", a déclaré la procureure de Lorient, où ce dossier qualifié de "hors normes" est insruit, précisant que "229 personnes ont été entendues dont 197 ont déposé plainte".

L'enquête continue sur cette affaire de pédophilie qui pourrait être l'une des plus importante de l'histoire: plus de 200 noms de victimes présumées, mineures à l'époque des faits ont été découverts dans des carnets au domicile du chirurgien.

"Le 28 janvier cela fera 9 mois qu'elle a découvert que je suis pédophile"

Et des éléments laissent penser aux enquêteurs que des membres de l'entourage du chirurgien étaient au courant de ses agissements et se sont tus. En plus des 200 noms de victimes présumés et des récits sordides de ses agressions, les enquêteurs ont découvert dans les carnets du chirurgien des annotations où il évoque clairement ses proches.

"Le 28 janvier, cela fera 9 mois qu'elle a découvert que je suis pédophile", écrit-il en 1997 à propos de son ex-épouse. Pour Me Francesca Satta, avocate de plusieurs victimes présumées, son ancienne femme était forcément au courant de ses agissements.

"Elle n’a pas tout découvert en 2017. Elle savait des choses. A quel degré les savait-elle? Il va falloir qu’on creuse la question de ce silence qui a régné dans le cercle familial, sur l’ampleur de ce silence et sur qui savait quoi".

"C'est un grand pervers"

Pourtant, dans une récente interview accordée au journal Le Télégramme son ex-femme se défend: "Pendant une trentaine d'années j'ai vécu à ses côtés et je ne me suis doutée de rien. C'est un grand pervers", déclare-t-elle.

En plus de l'entourage professionnel, les victimes attendent donc désormais que les enquêteurs explorent cette piste familiale afin de punir tous ceux qui auraient pu savoir mais qui se sont tus.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec C.P.)