RMC

Chômage: les formations des demandeurs d'emploi sont-elles efficaces?

François Hollande a annoncé la formation de 500.000 chômeurs en 2016

François Hollande a annoncé la formation de 500.000 chômeurs en 2016 - AFP

TEMOIGNAGES - Pour inverser durablement la courbe du chômage, François Hollande a lancé en janvier son plan d'urgence pour l'emploi. Parmi les annonces les plus importantes: la formation de 500.000 chômeurs en 2016. Ce mercredi, RMC est allée à la rencontre de chômeurs qui ont testé, avec plus ou moins de succès, les possibilités de formation.

La légère amélioration sur le front de l'emploi ne s'est pas confirmée, ce mercredi. Après une baisse en novembre, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a augmenté de 15.800 personnes (+0,4%) en décembre, concluant l'année 2015 sur un record de 3,59 millions de chômeurs en métropole, a annoncé le ministère du Travail. Pour inverser durablement la courbe du chômage, François Hollande a lancé en janvier son plan d'urgence pour l'emploi. Parmi les annonces les plus importantes : la formation de 500.000 chômeurs en 2016.

"Une formation courte et pratique"

Mais ces formations sont-elles véritablement des passerelles pour un retour à l'emploi durable ou bien des voies de garage permettant de masquer le véritable nombre de chômeurs? Eléments de réponse avec les réactions de chômeurs qui ont testé les possibilités de formation. Premier exemple avec Sophia, la quarantaine, qui a renoué sans problème avec l'emploi. Après dix ans comme juriste, et une rupture conventionnelle plus, elle trouve une formation payée de neuf mois entre 2013 et 2014.

"Ma certification m'a été remise début juillet et j'ai eu mon emploi le 1er août, se souvient-elle. Aujourd'hui, Sophia est en CDD jusqu'à l'été prochain. Sa mission: conclure des marchés publics. "Ce qui me plaisait, c'est qu'il s'agissait d'une formation courte et pratique, explique-t-elle. J'utilise tous les jours les outils maîtrisés lors de cette formation". Anne, la cinquantaine, est-elle aussi passée par la case formation. Licenciée d'un poste de chauffeur-livreur depuis presque deux ans de chômage, elle multiplie depuis les tentatives de nouvelles qualifications.

"Ça ne m'a servi à rien"

"J'ai fait trois formations, confie-t-elle. Dans un premier temps, j'ai passé le permis STL pour les camions. Ensuite, on m'a proposée une formation pour apprendre à décrocher les bennes à ordures, mais ça ne m'intéressait pas. On me l'a mise d'office quand même". "Ça ne m'a servi à rien puisque, comme je n'ai pas d'expérience, on ne m'embauche pas", poursuit-elle. Et désabusée, elle assure: "A la fin, ils m'ont dit que j'étais trop vieille pour travailler".

Sophia et Anne, deux parcours qui illustrent les inégalités face à la formation. "Déjà pour pouvoir accéder à une formation professionnelle quand on est demandeur d'emploi malheureusement, comme pour les salariés d'ailleurs, être plutôt qualifié avec une forte expérience professionnelle que chômeur de longue durée, sans qualification", souligne Carole Tsucherer, chercheuse au centre d'études pour l'emploi. Au final, toutes catégories confondues, un chômeur sur sept bénéficiant d'une formation retrouve un emploi stable, CDI ou CDD longue durée.

Maxime Ricard avec Claire Checcaglini