RMC

Confinement: pourquoi l'Aube est surveillée de près, et pourrait basculer comme d'autres départements

L'Aube figure parmi les départements qui risquent de voir appliquées de nouvelles mesures contre le Covid-19.

Des départements ont échappé aux restrictions malgré des taux d'incidence élevés. Dans le Grand Est, c'est le département de l'Aube qui inquiète le plus. Les entrées à l’hôpital flambent, l'incidence y atteint 360 cas pour 100.000 personnes. Les hôpitaux sont occupés à 125% de leur capacité.

L'épidémiologiste et membre du conseil scientifique Arnaud Fontanet estime que d'autres régions risquent de basculer dans une situation très difficile.

A LIRE AUSSI >>> Seize départements "confinés": quelles sont les autres régions qui pourraient basculer?

"On le sent que c'est vraiment critique"

De nouvelles restrictions sont souhaitées pour certains, et inévitables pour d’autres. Parmi les rares promeneurs dans les rues de Troyes. Véronique, 57 ans sait qu'elle a de la chance et associe le confinement à une privation de liberté.

Et la liberté, Francine, retraitée, voudrait la savourer encore un peu.

"Si on reste cantonnés à la maison il ne reste que la télé et les jeux de société si on est plusieurs?"

Car les Troyens le savent. Ils ont échappé de peu au reconfinement. Pascal est agent de sécurité à l'hôpital. Et il voit la situation se dégrader.

"Il faut qu'on en arrive là de toutes façons, il n'y a pas le choix. Même si on n'a pas envie. Je vois souvent des ambulances qui arrivent en Covid-19. On le sent que c'est vraiment critique"

"Il faut faire comprendre aux Français que par leur actions ils nous permettent de tenir"

Le département est passé entre les gouttes. Malgré des indicateurs dans le rouge. Michel Van Rechem est président du conseil de l'ordre des médecins de l'Aube. Pour lui, les habitants peuvent encore se donner les moyens d'éviter le reconfinement.

"On était très surpris de ne pas être confinés. Il faut se battre pour l'éviter en gardant les mesures de distanciation, les gestes barrière... Il faut faire comprendre aux Français que par leur actions ils nous permettent de tenir."

Pour sa part, le maire de Troyes, François Baroin plaidait pour mois de reconfinement strict dans son département.

Caroline Philippe et Maryline Ottmann (avec J.A.)