RMC

Coronavirus: la France en récession et ça pourrait encore être pire

RMC
Le pays a accusé une chute historique de 6% du PIB de janvier à mars 2020.

C'est la pire performance trimestrielle de l'économie française depuis 1945: le produit intérieur brut (PIB) français a chuté d'environ 6% au premier trimestre 2020, plombé par l'épidémie de Covid-19 qui a mis une grande partie de l'économie à l'arrêt et plonge le pays en récession, selon une estimation de la Banque de France.

Cette estimation correspond à la pire performance trimestrielle de l'économie française depuis 1945. Le PIB s'étant déjà replié de 0,1% au quatrième trimestre, selon les dernières données de l'institut national des statistiques Insee, la France est donc techniquement en récession.

L'activité a notamment été inférieure d'environ un tiers (-32%) à la normale sur les quinze derniers jours de mars, alors que le confinement, commencé le 17 mars, doit durer au moins jusqu'au 15 avril, selon l'évaluation de la Banque de France, issue d'une enquête réalisée auprès de 8.500 entreprises. Sont particulièrement touchés: les secteurs de la construction, du commerce, des transports, de l'hébergement et de la restauration.

Dans la lignée des estimations de l'Insee, la banque centrale française estime que chaque quinzaine de confinement entraîne un recul de 1,5% du PIB sur un an. Une perspective noire puisque le confinement risque de se prolonger.

Autre record selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud: le recours au chômage partiel a été demandé pour 5,8 millions de salariés en France, soit un sur quatre dans le secteur privé, ce qui pourrait coûter 19,6 milliards d'euros en trois mois. 

Les Français sont plus que jamais appelés à rester chez eux. L'entrée en vigueur mercredi de nouvelles restrictions montrent qu'autorités et soignants craignent un relâchement avec le retour des beaux jours en pleines vacances de Pâques (en zone C pour le moment, Ile-de-France et Occitanie), comme l'ont montré de nombreuses images de promeneurs dans différentes parties du pays.

Mardi, la France a enregistré un nouveau très lourd bilan quotidien dans les hôpitaux, avec 597 décès supplémentaires en 24 heures, soit un total de 7.091 depuis début mars. S'y ajoutent 3.237 morts recensés dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, soit un total de 10.328 morts. Au total, 7.131 patients nécessitent des soins lourds en réanimation, "un indicateur que l'épidémie continue sa progression", a relevé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

La rédaction de RMC (avec AFP)