RMC

Crash A320: "La semaine dernière encore, j'étais avec les enfants allemands"

Des adolescents de Llinars del Vallès, en Espagne, après l'annonce du crash de l'A320 de Germanwings, mardi, dans lequel ont péri 16 adolescents allemands qui avaient passé une semaine en voyage linguistique dans la commune.

Des adolescents de Llinars del Vallès, en Espagne, après l'annonce du crash de l'A320 de Germanwings, mardi, dans lequel ont péri 16 adolescents allemands qui avaient passé une semaine en voyage linguistique dans la commune. - Lluis Gene - AFP

RMC a recueilli le témoignage de Thierry, qui habite le village espagnol dans lequel 16 lycéens allemands décédés dans le crash de l'A320 de Germanwings ont passé une semaine en voyage linguistique. Il a appelé le 3216 pour témoigner.

Ils étaient venus pour apprendre l'espagnol et ont perdu la vie dans le crash de l'A320 de Germanwings, mardi. 16 lycéens allemands et leurs deux accompagnatrices font partis des 150 victimes du drame. Ils venaient de passer une semaine en voyage linguistique dans la ville espagnole de Llinars del Vallès, à 30 km de Barcelone. Des lycéens que Thierry, habitant français de la petite commune catalane (8.000 habitants), a pu croiser régulièrement la semaine dernière. Il a appelé le 3216 pour témoigner chez Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

"Je les ai croisés plusieurs fois, raconte-t-il. Ma fille a le même âge qu'eux, 15 ans, et joue au basket. Quelques-unes de ses copines étaient correspondantes avec ces jeunes allemands et ils sont venus soutenir l'équipe locale de basket, donc on était tous ensemble dans le gymnase dimanche".

"Je pense aux parents allemands qui ne reverront plus leurs enfants"

Quand les habitants ont appris la nouvelle, "ça a été un choc. D'autant qu'il y avait des rumeurs: les jeunes Espagnols qui les ont accueillis ici devaient aussi aller en Allemagne ensuite, et on craignait qu'il y ait des enfants du village dans l'avion qui s'est crashé. C'était la panique hier (mardi)". "J'ai le souvenir d'une petite Allemande que j'ai croisée encore dimanche matin, on s'est échangé des sourires", raconte-t-il, bouleversé.

"Hier soir, il y a eu une messe commémorative. A la fin de cette messe, une copine de ma fille a montré une photo datant de lundi soir avec tous les Allemands, qui avait été faite pour dire au revoir…. C'est terrible", ajoute-t-il, dépité. Thierry a également tenu "à rendre hommage à ces parents allemands qui n'ont pas vu leurs enfants depuis une semaine, et qui ne les reverront jamais".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin