RMC

Crue à Longjumeau: "Il y a encore de la solidarité dans ce monde de brutes"

-

- - AFP

La ville de Longjumeau dans l'Essonne reprend peu à peu ses esprits alors que l'eau s'est retirée du centre-ville. Mais le chemin sera encore long pour que la vie reprenne son cours normal.

L'eau a tout envahi dans le centre-ville de Longjumeau, dans l'Essonne. Aujourd'hui les habitants de la commune reprennent leurs esprits alors que la décrue a commencé. Mais les Longjumellois ne sont pas au bout de leur peine: il s'agit maintenant de mesurer l'ampleur des dégâts, de nettoyer et récupérer ce qui n'a pas été abîmé par l'eau.

Jessie prend son mal en patience: "On a appelé les assurances, on nettoie. On attend juste que les experts passent pour pouvoir dégager tous les meubles, qu'ils fassent les constats et les devis. Une fois qu'ils seront passés, on pourra reprendre tout le nettoyage. Là on enlève juste l'eau et la terre, et essayer de se débarrasser de l'odeur qui reste. Et puis après on refera tout, on n'a pas le choix".

Pour soutenir les sinistrés, une opération de collecte est organisée depuis samedi à la Maison Colucci. Vêtements, nourritures, matériel de puériculture, tout est bienvenu pour venir en aide aux victimes des inondations de ces derniers jours.

"On se doit d'aider"

Dans le point de collecte où s'est rendue RMC, c'est l'effervescence. "Nous avons reçu des blousons des manteaux, des chemises, des jouets pour les enfants, des livres, du savon, il y a encore de la solidarité dans ce monde de brutes, se réjouit Grégoire qui supervise l'opération. On est noyés sous les dons. Après les flots ce sont les dons".

Parmi les nombreux donateurs, Christine son petit garçon J'ai pris tout ce que j'avais chez moi qui ne nous sert plus. C'est ce que j'expliquais à mon fils qu'il pourrait aussi perdre ses jouets et ses habits. On se doit d'aider".

Des dons matériels, précieux qui sont aussi un soutien moral. "C'est la meilleure façon pour nous d'apporter du soutien à ces gens qui se sentent tellement isolés fragilisés et qui savent que ça va durer longtemps avant de pouvoir retrouver leur habitation, estime Sandrine Gelot-Rateau, la maire de Longjumeau. Et quand on voit les dégâts qu'il y a dans les appartements, on mesure le temps qu'il va falloir pour revenir à une situation normale".

P.B. avec Constantin de Vergennes