RMC

De "Charlie Hebdo" au musée Bardo, un seul et même donneur d'ordre?

Boubaker el-Hakim est soupçonné d'être un des donneurs d'ordre des attentats de Paris et de Tunis

Boubaker el-Hakim est soupçonné d'être un des donneurs d'ordre des attentats de Paris et de Tunis - Al-Itisaam media foundation / AFP

Les enquêteurs français s'interrogent sur une éventuelle relation entre l'attentat au musée du Bardo et les attaques à Paris début janvier. Le lien entre les deux : Boubaker el Hakim, un homme passé par la désormais célèbre filière des Buttes-Chaumont.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi l'attentat du musée du Bardo à Tunis qui a coûté la vie à 20 touristes et un Tunisien. Dès mercredi, le Premier ministre tunisien Habib Essid avait diffusé l'identité des deux assaillants : il s'agit de Yassine Abidi et Hatem Khachnaoui. Et l'on commence à en savoir un peu plus sur ces deux hommes. Ainsi, ce jeudi soir, Rafik Chelly, le secrétaire d'Etat tunisien chargé des affaires sécuritaires, a affirmé qu'ils se sont formés au maniement des armes en Libye.

Il s'agit de "deux éléments extrémistes salafistes takfiris. Ils ont quitté clandestinement le pays en décembre dernier pour la Libye et ont pu se former aux armes en Libye" avant de regagner la Tunisie, a-t-il précisé. "Nous n'avons pas les détails mais il y a des camps d'entraînement pour les Tunisiens (en Libye) à Sabratha, à Benghazi et à Derna, donc (ils ont pu se former) dans l'un de ces camps", a-t-il ajouté.

Arrêté en 2005 et libéré en 2011

De plus, les enquêteurs français s'interrogent actuellement sur une éventuelle relation entre l'attentat au musée du Bardo et les attaques à Paris début janvier. Le lien entre les deux : Boubaker el Hakim, un homme passé par la désormais célèbre filière des Buttes-Chaumont. Selon notre reporter Céline Martelet, cet homme est un proche de Saïd et Chérif Kouachi. Au début des années 2000, comme les deux frères auteurs de l’attaque contre Charlie Hebdo, Boubaker El Hakim passe par la filière des Buttes- Chaumont. Il est même un exemple à suivre pour tous les membres de cette filière. Un exemple parce qu’il a réussi à rejoindre l’Irak pour combattre les Américains.

A noter qu'en 2005, celui qui se fait appeler Abou Mouqatel est arrêté à son retour en France. Libéré en 2011, il s’envole pour la Tunisie où il va donc fréquenter le même groupe de jihadistes que celui des auteurs de l’attentat contre le musée du Bardo. Deux ans plus tard, il rejoint l’Etat Islamique en Syrie. Enfin, en décembre dernier, Boubaker el Hakim apparaît dans une vidéo où il revendique l’assassinat de Chokri Belaïd, l’opposant politique tunisien. Une vidéo dans laquelle il menace de lancer d’autres attaques contre la Tunisie…

M.R avec Céline Martelet