RMC

Documentaire sur l’épopée des Bleus: "Paul Pogba prend peu à peu son rôle de leader"

Les deux coréalisateurs du documentaire "Les Bleus 2018, au cœur de l'épopée russe", sont revenus sur les rôles de Paul Pogba et Didier Deschamps dans la victoire finale.

Lundi soir, les Français ont pu découvrir une partie des coulisses de la victoire des Bleus à la Coupe du monde 2018. TF1 diffusait 'Les Bleus 2018, au cœur de l’épopée russe', un documentaire présentant des images inédites de l’Equipe de France pendant toute la compétition. Les deux coréalisateurs Théo Schuster et Emmanuel Le Ber ont évoqué ce matin sur le plateau de RMC les rôles de Didier Deschamps le sélectionneur, et Paul Pogba, le milieu de terrain de l’équipe de France.

"On a affaire à des joueurs qui sont au plus haut niveau dans leur club", assure Theo Schuster. "Ce que l’on voit dans le documentaire, c’est la méthode Deschamps. Sa réussite c’est le dosage entre gérer son groupe dans le sérieux et en même temps dans la rigolade. Et cette ambiance on la voit qui naît pendant la préparation et tout au long du mondia", explique-t-il à propos de celui-ci qui apparaît parfois comme un père pour les joueurs.

"Petit à petit on découvre un nouveau Pogba"

Le documentaire met également en avant le rôle de Paul Pogba, le milieu de terrain des bleus, buteur en finale et qui a réalisé une très bonne Coupe du monde. Le joueur de Manchester United apparaît comme un relais du capitaine Hugo Lloris, et ses causeries enflammées notamment avant le match contre l’Argentine, le font se transformer en véritable leader.

"Quand on démarre l’aventure, on ne le connaît pas personnellement. Et puis petit à petit on en découvre un nouveau Pogba. Pendant les phases de poules on ne le voit pas trop dans le vestiaire, on voit Matuidi, on voit Lloris", assure Théo Schuster. Puis Paul Pogba s’affirme. "Il commence à s’imposer et on voit ce match contre l’Argentine où il prend la parole dans une causerie désormais mythique. "Il l’avait dit avant la compétition. 'Je veux prendre mon rôle de leader'. Et c’est ce qui saute aux yeux il le prend peu à peu tout au long du mondial", explique Théo Schuster. "Une des raisons qu’il avance c’est que par respect pour les anciens il ne voulait pas prendre la parole auparavant", explique Emmanuel Le Ber, l’autre coréalisateur.

Bourdin Direct (avec G.D.)