RMC
Exclusivité

"Bloquer le pays, ça n'est pas justifié", estime Laurent Duc, patron des patrons des hôteliers

Invité de la Matinale week-end de RMC, Laurent Duc, président de la branche Hôtellerie de l’UMIH, a fustigé "le blocage du pays" après la grève dans les raffineries et expliqué pourquoi les vacances de la Toussaint seront compliquées pour les hôteliers.

Les vacances de la Toussaint ne vont pas forcément bénéficier aux hôteliers. Invité de la Matinale week-end de RMC, Laurent Duc, président de la branche Hôtellerie de l’UMIH, constate une baisse des réservations:

"On a une hausse des réservations depuis la fin de la grève sur la deuxième semaine, mais sur la première semaine on a un recul d'une quinzaine de pourcents."

Bretagne, Normandie, Manche: gagnants de la Toussaint

Avec la grève des raffineries, le patron des patrons des hôteliers estime que les "réservations de proximité" ont eu le vent en poupe, face à la pénurie de carburants. Les "aller/retour de plage", la Manche, la Normandie, Bretagne, soit les régions proches de la région parisienne, sont les régions qui voient le plus de touristes débarquer avec des pointes à 70% de réservation. Au contraire de la Côte d'Azur, l'Aquitaine et plus généralement du Sud de la France :

"Certains établissements ferment même sur la Toussaint. C'est la fin de la saison pour eux" note Laurent Duc.

"Les contrats de travail saisonniers ont été arrêtés. Rester ouvert pour dix chambres prises, ça ne vaut pas le coût" détaille-t-il.

Conséquences du Covid et conséquences de la grève

Les conséquences de la grève dans les raffineries est un "coup terrible" pour Laurent Duc : "on subit de plein fouet alors qu'on ne s'est pas relevé du Covid-19."

"On vient de passer deux années terribles pour l'hôtellerie. On a perdu notre clientèle d'affaire, nos séminaires, qui restent en télétravail. Les modes de consommation ont changé. Il faut rattraper deux ans d'inactivité totale", explique-t-il

Pour Laurent Duc, "le gouvernement aurait dû agir": "Même si de plus en plus l'hôtellerie est de la réservation de dernière, on est, les loisirs, au bout de la chaîne et on reçoit tout cela de plein fouet." Avant de conclure que les "revendications (des grévistes) sont certainement justifiées, je ne suis pas à leur place, mais bloquer le pays n'est pas jusitifié."

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC