RMC

Carburant: le gouvernement prépare des aides pour aider les "gros rouleurs"

Le gouvernement prépare des mesures ciblées pour aider les "gros rouleurs" à payer leur essence dès cet été.

Le gouvernement planche sur des mesures ciblées pour venir en aide aux gros rouleurs qui souffrent de la flambée des prix du carburant. Le ministère de l’Economie et des Finances compte présenter d'ici le 31 juillet son plan d’aide a précisé Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie, en déplacement ce 14 mars face aux représentants de la filière automobile, a ainsi déclaré "travailler (…) sur des dispositifs ciblés sur les personnes ayant les revenus les plus modestes, qui utilisent leur véhicule parce qu’ils n’ont pas de solution alternative".

Bruno Le Maire a évoqué un "mécanisme quasi-automatique qui puisse se déclencher pour ceux qui en ont le plus besoin, lorsque les prix du carburant explosent".

De son coté, au micro d’RTL, la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili a fixé un objectif : "Le but, c’est que d’ici cet été, on ait mis en place une mesure qui touchera ceux qui sont les plus dépendants, les gros rouleurs".

Ces déclarations du gouvernement viennent chapeauter la mesure à peine annoncée de la "remise à la pompe de 15 centimes par litre" de carburant, effective au 1er avril et ce pour une durée de quatre mois.

Une hausse des prix généralisée et conjoncturelle

Amorcée il y a déjà plusieurs mois, l'inflation sur le prix des carburants s’est confirmée en France et dans toute l’Europe. En cause, une production de pétrole peinant à suivre le niveau de demande, lui-même occasionné par la forte reprise économique mondiale.

Avec l’éclatement de la guerre en Ukraine, ce déséquilibre devrait encore s’intensifier, l’offre étant rarifiée par la privation de pétrole russe.

Plus généralement, ce sont tous les produits de première nécessité qui seront touchés par la hausse des prix au vu de l’ampleur des sanctions européennes. Lors du prochain Conseil des ministres, Jean Castex présentera un plan d’aide plus global au gouvernement, afin de faire face aux conséquences économiques et sociales de la guerre.

Tiffany Konaté avec AFP