RMC

Prix de l'essence: la remise de 15 centimes par litre va-t-elle vraiment aider les automobilistes?

Face à l'envolée des prix du carburant, Jean Castex a annoncé une remise à la pompe de 15 centimes d'euros "pour tous les Français", ménages comme entreprises, à compter du 1er avril et pour quatre mois.

Annonce surprise du Premier ministre, Jean Castex, ce week-end. Tous les Français bénéficieront d’une réduction de 15 centimes par litre d’essence à la pompe.

Sur le papier, c’est une mesure très simple, chaque Français, chaque entreprise, quiconque se présentera à une station-service bénéficiera d’une remise de 15 centimes par litre, qui ne sera pas visible sur la pompe à essence mais sera accordée directement en caisse sur tous les carburants comprenant du brut, ce qui exclut de fait le superéthanol ou l’E85.

La mesure s’appliquera à partir du premier avril, le temps d’organiser le dispositif pour les 11.000 stations-service. Ce n’est pas une baisse de taxes, il aurait fallu pour cela faire une loi, l’État remboursera ensuite les distributeurs.

Une aide électorale?

Le plus surprenant, c’est que le gouvernement fait ce qu’il a toujours dit qu’il ne ferait pas: une aide non-ciblée. Et c’est vrai que le rapport coût-efficacité de ce genre de mesures est mauvais puisqu’on aide ceux qui n’ont pas besoin de l’être, soit parce qu’ils roulent moins, soit parce qu’ils en ont les moyens.

Et puis l'impact de cette mesure sera très dépendant de l’évolution des prix du brut. S’il monte encore, il va dévorer complètement cette ristourne. Enfin est-ce le bon moment, quand Michel-Edouard Leclerc annonce une baisse de 35 centimes sur le diesel, dans un contexte de prix extrêmement volatile.

On peut donc s'interroger sur une mesure politique? Forcément, à 27 jours du premier tour de la présidentielle, le gouvernement ne veut pas laisser dire que l'État s'en met plein les poches avec la hausse du pétrole. Il rend donc les deux milliards de recettes supplémentaires sur le premier semestre.

Emmanuel Lechypre