RMC
Exclusivité

Carelide: le ministre Roland Lescure annonce avoir un espoir avec un repreneur

EXCLU RMC. Dans "Apolline Matin" ce vendredi, le ministre délégué chargé de l'Industrie, Roland Lescure, annonce avoir un espoir pour la survie de Carelide, qui fabrique des poches de perfusion, avec un repreneur potentiel.

La société française Carelide, qui fabrique des poches de perfusion dans le Nord, va-t-elle être sauvée sur le gong? Ministre délégué chargé de l'Industrie, Roland Lescure annonce dans "Apolline Matin", ce vendredi sur RMC et RMC Story, avoir un espoir pour la survie de Carelide avec un repreneur potentiel, issu du secteur de la pharmacie. Placée en redressement judiciaire fin octobre, l'entreprise pharmaceutique, qui emploie 450 personnes, est menacée de fermeture. Les éventuels repreneurs ont jusqu'à cevendredi midi pour déposer leurs offres auprès du tribunal de commerce.

"On le saura à midi. En tout cas, je l’espère. Si repreneur il y a, il n’est pas tombé du ciel, on est allé le chercher. Mes services travaillent sans relâche. J’ai reçu les salariés de Carelide il y a un mois, je leur ai dit que ça allait être extrêmement difficile mais qu’on allait se bouger pour essayer de trouver un repreneur", explique-t-il.

"J’espère avoir trouvé un repreneur pour Carelide"

"Depuis des semaines, on a discuté avec plus de 30 repreneurs potentiels, ajoute le ministre. Hier soir, j’étais au téléphone avec un repreneur potentiel. Des gens qui sont prêts à reprendre des entreprises avec votre argent, avec le mien, il y en a beaucoup. Des gens qui sont prêts à investir dans l’entreprise, avec l’aide de l’Etat et de l’argent, il y en a moins."

"J’ai besoin d’un industriel de la pharmacie, souligne Roland Lescure. Aujourd’hui, j’en ai, j’espère, qui est en train de regarder le dossier de très près. Jusqu’à 11h59, j’aurai de l’espoir. La défaite, le pessimisme, la colère, j’en ai jusque-là. C’est le volontarisme qui va payer. (...) J’espère avoir trouvé un repreneur pour Carelide."

En taclant les oppositions au gouvernement sur ces dossiers industriels, notamment François Ruffin (LFI) et Marine Le Pen (RN), Roland Lescure défend l'action de l'exécutif. "Notre politique industrielle, elle marche, assure-t-il. Ce n’est pas facile, ça ne marchera pas à tous les coups. Mais on met le paquet pour attirer du capital et des industriels."

LP