RMC

Combien toucheront les Bleus en cas de victoire à l'Euro 2020?

LOUIS VA PLUS LOIN - Les bleus ont battu l’Allemagne mardi soir à l’Euro, un succès qui rapporte trois points mais aussi plus d’un million d’euros à la Fédération. On fait le point sur les primes que vont toucher les joueurs.

Sujet de fantasmes et de crispations avant chaque grande compétition, les primes des joueurs de l'équipe de France. Si les bleus remportent tous leurs matchs jusqu’à la finale le 11 juillet, ils toucheront 340.000 euros chacun. C’est moins que lors du sacre mondial en 2018, et c’est moins, aussi, que les montants négociés cette année par d’autres grandes sélections comme l’Allemagne par exemple.

>> A LIRE AUSSI - France-Allemagne: un ULM manque de s'écraser dans le stade et fait deux blessés, que s'est-il passé?

Combien toucheront les Bleus en cas de victoire à l'Euro 2020?
Combien toucheront les Bleus en cas de victoire à l'Euro 2020? © RMC

Alors comment arrive-t-on à cette somme? Grâce à un compromis qui date de 2012. Pour éviter les polémiques et les tractations sans fin avant chaque tournoi, le président de la Fédération a noué un accord avec des cadres de l’équipe, notamment Lloris, Benzema et Ribéry. En conclusion, les joueurs toucheront 30% du montant que recevra la Fédération.

Que gagne la Fédération dans une compétition comme l’Euro ?

Chaque nation qualifiée reçoit d’office 9.5 millions d’euros, ensuite les montants varient selon les résultats. Une victoire, c’est un million et demi de plus, un match nul, 750.000, et puis chaque tour passé rapporte un bonus. C’est l’UEFA, l'Union européenne du foot, qui distribue ces sommes acquise grâce à la vente de billets, aux sponsors ou aux droits télé. En cas de parcours sans faute, la FFF recevra 34 millions d’euros.

Combien toucheront les Bleus en cas de victoire à l'Euro 2020?
Combien toucheront les Bleus en cas de victoire à l'Euro 2020? © RMC

Et où ira cet argent ?

Pour un petit tiers, donc, dans la poche des joueurs. On précise qu’ils ne sont pas payés pour venir en sélection, ce sont les clubs qui les rémunèrent et qui sont tenus de les libérer pour jouer avec leurs équipes nationales. Et, souvent, ils font don de leurs primes à des associations.

Quant aux 70% restants, la Fédération s’en servira pour aider les 15.000 clubs amateurs, rendus exsangues par la crise sanitaire, pour faire tourner les championnats régionaux, acheter du matériel et former des éducateurs. C’est l’équivalent footballistique de la théorie du ruissellement.

Louis Amar avec Guillaume Descours