RMC

Coronavirus: la prix Nobel d'économie appelle à ouvrir grand les vannes de la dépense publique

RMC
Esther Duflo estime qu'il "n'y a absolument pas à s'inquiéter de la facture" face à la crise sanitaire.

Un cours d'économie. Encore faut-il pouvoir mettre la main à la poche. Esther Duflo, prix Nobel d'économie 2019, a appelé mardi à ouvrir grand les vannes de la dépense publique pour restreindre les ravages économiques de la pandémie de coronavirus, estimant qu'il "n'y a absolument pas à s'inquiéter de la facture" face à la crise sanitaire.

L'économiste a aussi plaidé pour un système d'imposition "extrêmement progressif", c'est-à-dire devenant plus lourd au fur et à mesure que les revenus s'élèvent, afin de financer les systèmes de santé et de soutenir les ménages modestes.

"Quand on a une grosse crise de demande comme aujourd'hui, il faut injecter des ressources dans l'économie", ce qui suppose pour les gouvernements qui le peuvent "d'emprunter massivement et de stimuler l'économie autant que possible", a-t-elle insisté.

La professeure au prestigieux MIT (Etats-Unis) a estimé que "c'est vraiment le moment keynésien par excellence", en référence à l'économiste anglais John Maynard Keynes qui avait prôné l'interventionnisme de l'Etat tous azimuts après la crise financière de 1929.

La rédaction de RMC (avec AFP)