RMC

De 20 euros à plus de 2.900 euros: combien coûte une concession funéraire en France

Le prix moyen d'une concession funéraire en France est de 404 euros, pour une concession de 2 m² pour une durée de 30 ans. Mais ce prix moyen cache d'importantes disparités en fonction des communes.

Le prix moyen d’une concession funéraire en France est de 404 euros. Une concession de 2 mètres carrés pour une durée de 30 ans. C’est une moyenne, car évidemment, elle cache de grosses disparités entre les petites communes et les grandes agglomérations.

Comptez une vingtaine d’euros seulement pour les communes les moins chères situées en zone rurale, 380 euros à Strasbourg, 440 euros à Lille ou encore 1.376 euros à Marseille. Sans surprise, la ville la plus chère de France, comme pour les loyers, c’est Paris. Pratiquement 2.900 euros pour une concession funéraire d’une trentaine d’années. À noter que les tarifs ont relativement peu augmenté par rapport à l’an dernier.

Il est obligatoire d’être enterré dans un cimetière, sauf si vous obtenez une dérogation de la préfecture. Dans ce cas, vous pouvez être inhumé dans votre jardin, mais les autorisations sont rares. Il faut respecter un certain nombre de conditions. Il faut notamment que ce soit une propriété privée, qu’elle soit située à l’écart d’une agglomération et que le terrain soit également étudié par un hydrogéologue.

Augmentation des prix de la crémation

Enfin, si vous optez pour une crémation comme désormais 40% des Français, il est interdit, depuis 2008, de conserver les cendres à son domicile. Elles doivent obligatoirement être disposées dans un columbarium ou éventuellement dispersées en pleine nature.

Des crémations dont les tarifs risquent d’augmenter, en raison de la hausse des prix de l’énergie et du gaz, en particulier. Les professionnels du secteur s’attendent à des hausses de tarif de 35% au cours des deux prochaines années. Il faut dire que le gaz représente près de 20% du coût d’une crémation. Le tarif moyen devrait donc passer de 675 à 911 euros d’ici 2024.

Stéphane Pedrazzi